Partagez | 
 Longues Rênes - Espielo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Date d'inscription : 01/02/2017

Messages : 137

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Longues Rênes - Espielo
Dim 2 Juil - 18:36

« Longues Rênes »



 grande iconepetite icone
 1207 mots



      Le cheval gris dansait au bout de la longe, frappant le sol de ses sabots ferrés les laissant raisonner sur le macadam avec force. Elyzio le rappela a l'ordre en donnant un à coup dans la longe. Celui ci arquant l'encolure s'arrêta net en ronflant avant de reprendre son pas actif. L'homme le mena marcher autour du club pour être sur que ces muscles soient bien chaud et qu'il ne risque pas de se claquer un muscle. Il raccourcit sa prise sur la longe alors qu'ils abordaient les prés. Celui ci ronflant, la queue en panache, piaffant a demi a ses côtés. Très beau a voir surement ce fier étalon aux crins cendrés flottant légèrement sur son encolure arquée. Mis en mouvement par un puissant mouvement de hanches le portant chaque seconde un peu plus loin dans son impérieuse marche. Il n'avait aucune idée de leur destination et pourtant il évoluait comme ci il voletait vers un morceau de paradis. Ils longèrent les carrières où les cavaliers s'affairaient puis ils gagnèrent le plus petit des manèges, libre en ce jour de beau temps. Claquant de la langue il le fit pivoter sur lui même avant de refermer la porte. Il libéra l'étalon qui s'éloigna soudain d'un pas nonchalant arrachant un soupir exaspéré a Elyzio. Il laissa ce dernier avancer et découvrir le manège le nez par terre a l'affut de la moindre odeur. Celui ci gratta le sol avant de se mettre a genoux et de se laisser tomber sur le côté en grognant avant de se rouler sur le sable blanc. Il se releva en s'ébrouant avant de se lancer au grand trot en arpentant l'installation.
Il se redressa, bougeant avec puissance, lançant sa tête dans de grands mouvements curvilignes. La crinière flottait dans le vent. Elyzio le stimula par de grands claquements de langues pour qu'il maintienne l'allure. Le cheval allongea sa foulée arpentant le manège de long en large. Les sabots qui martelaient le sol quelques minutes plus tôt se firent plus légers, les foulées plus aériennes, naturellement, il arqua son encolure en gardant une nuque mais le nez tendu vers l'avant pour conserver son équilibre.
Le cavalier s'aventure au centre de l'installation une chambrière a la main. Il fit claquer cette dernière. Surpris l'étalon prit le galop. Une foulée décousue. Un galop de charge, aucun équilibre, il semblait partir en guerre. Un char d'assaut lancé a toute allure. Parfois les postérieurs décollaient du sol et il devait bondir pour ne pas s'écraser.
Elyzio le laissa se défouler encore un peu le regardant onduler avec une grâce presque féline alors que lors de ses pointes de vitesses, les membres devenaient presque flous sous ses yeux.

L'homme calma le jeu en posant la chambrière et en chantonnant d'une voix douce pour le faire ralentir. Celui ci continua a galoper mais ralentit progressivement son allure, se rassemblant progressivement jusqu'à retomber dans un trot très ample et impulsif. Il ralentit encore jusqu'à piler brutalement,ses flancs se soulevant avec force alors que son souffle saccadé résonnait dans le manège.

Elyzio lui demanda de se mouvoir au pas tête basse et le laissa souffler. Il le laissa encore se détendre un moment. Il l'abandonna dans le manège, le temps d'aller chercher un filet, le matériel de longues rênes ainsi qu'un long stick et une carotte.
Il rattrapa l'étalon, lui passa un rapide coup de bouchon puis remplaça le licol par un filet espagnol au cuir noir piqueté de couture rouge. Il lui posa un amortisseur et un surfaix sur le dos tentant de garder l'étalon arrêté alors qu'il fixait les longues rênes au mors et a travers les anneaux métalliques.

Il l'avait déjà travaillé quelque fois avec celles ci et il le savait réceptif. Il le détendit au pas comme si il le longeait en lui demandant de s'incurver ou de se contre incurver a sa guise. Le cheval se pliait étrangement bien a ses demandes surement encore un peu essoufflé par sa folle cavalcade.

Une fois détendu le jeune homme passa a l'étape supérieure. Lui demandant tantôt de pousser les hanches tantôt de se mettre en épaule en dedans. Il continua encore un peu le laissant souffler quelque peu puis il se placa a ses côtés le mettant en marche sur la ligne centrale. Il déclencha un mouvement, se servant de sa langue et du stick ainsi que de ses mains. Il prononça quelque chose fortement en espagnol :
- Levante !

Le cheval se ramassa sur lui même et se dressa sur ses postérieurs, soulevant les antérieurs du sol, passant sa colonne vertébrale a la verticale alors que ses sabots déchirèrent l'air pour chercher l'équilibre avant de retomber lourdement dans le sable. L'espagnol félicita : Bien niño !

Une caresse, il lui fit décrire une large courbe autour de lui avant de l'arrêter a ses côtés une nouvelle fois. Il le fit reculer en profitant de l'excellent dressage que ce dernier avait recu. Il brandit le stick prêt de sa croupe et l'effleura. Le cheval comprit mal sa demande et sauta en l'air vers l'avant manquant de frapper le cavalier. Ce dernier ne broncha pas et reprit avec plus d'attention. Il le fit reculer encore une fois et recommenca la demande avec son stick, cherchant l'ordre qui permettrait de déclencher la croupade chez le cheval. Il commença par celui qu'il uttilisait chez lui :
- Espielo Trasero !

Celui ci coucha les oreilles et recula brutalement manquant de lui arracher les doigts. Après plusieurs essais ou il manqua de finir écraser par le cheval qui commençait à s'énerver a cause de ses demandes hasardeuses. L'homme siffla entre ses dents frustré et le cheval se mit au galop. Rassemblant rapidement le cuir dans ses mains, il fit quelque pas vers l'avant pour éviter d'être emporté par l'étalon et le fit se rassembler sur un cercle autour de lui. Une rêne derrière la croupe de l'étalon, l'autre normalement, il lui fit prendre une bonne position de travail avant de le repasser au trot puis au pas. Il le fit revenir au pas sur la piste, marchant derrière lui et le menant a nouveau sur un doubler dans la longueur. Il l'arrêta en X pour essayer une nouvelle fois d'obtenir la croupade en essayant une nouvelle méthode. Il se placa franchement en avant du cheval, gardant des rênes très courtes, il releva le stick en touchant le jarret cette fois ci et lança d'une voix forte :
- Golpeado !

Le cheval réagit enfin, montant haut les épaules avant de décoller violemment ses postérieurs du sol pour frapper l'air d'un coup de sabot pointu.
- Bien !

Il caressa et décida de le laisse la dessus. Il détacha tout l'attirail qu'il avait sur le dos, avant de lui passer un licol pour le mettre dans un paddock a l'ombre pour une bonne heure.
Revenir en haut Aller en bas
Directeur
avatar

Date d'inscription : 05/08/2014

Messages : 435

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Longues Rênes - Espielo
Sam 11 Nov - 17:58


    +12 xp

    +12% confiance [Elyzio]

    +12 Souplesse
    +12 Equilibre

    -6 Santé
    -6 Energie
    -6 Moral

Revenir en haut Aller en bas
 Longues Rênes - Espielo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Arnor] La femme Dúnedain
» Combat à l'épée longue
» Nos conversations risquent d'être longues.
» Lost...or not ?
» Les mystérieuses créatures que sont les chats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: V.3-
Sauter vers: