Partagez | 
 I won't let this plane go down | MATTVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Mar 4 Juil - 7:37

I won't let this plane go down

CURARE & MATT

D'une simple tension sur le tissu qu'il portait encore, il fut attiré vers l'homme qui habitait ses pensées en tout heure du jour et de la nuit. Sous lui, il sentait l'explosion des émotions de celui qui était désormais son mari, il avait l'impression qu'il pouvait presque entendre distinctement les battements de son corps alors que le letton lui offrait un baiser brûlant.

Les quelques phrases que le brun prononça achevèrent de retirer toute barrière dans l'esprit de l'australien. Ondulant doucement au dessus de lui, il put constater toute l'ampleur du désir de son homme lorsque son bassin vint rencontrer le sien en décollant presque violemment du lit. Si il était lui même au bord du craquage, il n'imaginait même pas l'état de celui qu'il tenait cloué dans ses draps. Il murmura :
- Quoique l'idée de te voir me supplier me plaise bien, c'est à moi de te rendre ce que je n'ai pas pu te donner ces derniers jours.

Plongeant vers l'avant pour laisser ses lèvres épouser le corps musclé qui se trouvait en dessous de lui, il sentait la poitrine se soulever brutalement sous ses baiser en symbole de toute l'effet qu'il pouvait lui faire. Il ne se lassait pas de le voir gémir à la moindre de ses caresses, au moindre de ses baisers. Il avait l'impression que jamais il ne se lasserait de découvrir et redécouvrir son homme sous toutes ses facettes.

Il se perdit un temps dans des actions languissantes, cherchant à toucher les points sensibles qu'il connaissait de lui, le mettant au supplice en obtenant réponse à chacune de ses initiatives un gémissement qui ne faisait qu'augmenter la tension qui s'installait dans son propre corps. Jusqu'à ce que lui même n'y tienne plus. Il ne résista pas longtemps à l'envie de dénouer la serviette qui entourait encore la taille de Curare. Il était vulnérable à lui, plus aucune protection face aux yeux et aux mains baladeuses de l'australien qui avait vraisemblablement perdu toute raison. Tout son stress envolé face au corps qui le faisait tant rêver, il l'embrassa à en perdre la tête. Il joua à caresser l'aine de manière appuyé, effleurant très légèrement au passage le périnée avant de redescendre le long de l'autre jambe. Il sentit les mains de son homme venir s'affairer près de son propre t-shirt qu'il ne s'était toujours pas décidé à retirer de son propre chef lui arrachant quelques soupirs alors qu'il faisait violence à son homme. Il ne tarderait pas à craquer et lui donnait ce qu'il voulait mais encore un instant, il le fit languir par de multiples caresses, se faisant volage par endroit, arborant un sourire bien trop léger aux lèvres pour le regard tout sauf innocent qu'il lui lançait. Finalement quelques supplications ne seraient pas de trop même si il risquait rapidement de perdre lui même pied au moindre son qu'émettrai Curare.


(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Mar 4 Juil - 10:24

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Pour une fois, Curare ne pouvait pas se permettre de jouer au bourreau. Il avait trop envie, et surtout trop besoin de son homme. Quitte à se plier à toutes ses exigences pour une fois. Il avait trop joué avec ces nerfs la semaine passée pour réussir à les dominer encore une fois. Tout son être n'était plus que sensations, terminaisons nerveuses stimulées et gémissements, clairement sonores. La fenêtre était restée ouverte, mais le letton s'en moquait royalement. De un, sa chambre donnait sur l'arrière des champs, laissés en jachère en ce moment. Et de deux, sa mère savait bien à quelles sortes d'activités pouvait se livrer son fils lorsqu'il était dans la même chambre qu'un homme, elle n'était pas née de la dernière pluie.
Et finalement, il aimait trop Matt pour songer une seule seconde à se retenir en raison d'un ridicule qu'en-dira-t-on qu'il ne craignait guère.

L'Australien, le caressant tendrement, passa rapidement à l'étape supérieure, et la serviette ne fut plus qu'un vague souvenir. Un instant, le tatoué pensa que ça aurait été amusant de se vêtir d'un boxer en-dessous, pour voir la tête perplexe que n'aurait pas manqué de lui faire son homme. Mais finalement, alors que ce dernier rendait petit à petit ses caresses moins sages, l'idée lui parut moins charmante, voire complètement désuète. Nu, et offert, c'était bien aussi.
Le sourire de Matt rendait fou le letton torturé. Il gémissait, il se tordait sous ses doigts, et il ne récoltait rien d'autre qu'un sourire discret. Il lui demanda - par le geste, sa voix étant trop brisée par ses gémissements pour prononcer quoi que ce soit d'intelligible - d'ôter son Tee-Shirt. Et avec la facilité qui le caractérisait désormais, l'Australien s'exécuta, alors que son homme poussait un soupir de soulagement en venant poser ses mains directement sur ce torse, dont il évitait encore les derniers endroits abîmés.

Pour la première fois depuis leur mariage, Matt reprenait sa juste position de dominant. Et ce n'était certainement pas Curare qui allait s'en plaindre. Quoique. Il se faisait bien trop languissant à son goût. Franchissant toutes les barrières de retenue et de non-supplication qu'il s'imposait normalement, le letton saisit les deux mains de son compagnon au passage. La gauche, encore abîmée mais délicatement ornée de cet anneau si important à leur yeux, il la garda pour lui, refusant de la lâcher.
Mais la droite, valide, il partit la poser sur son entrejambe, forçant Matt à le toucher. Un soupir de soulagement s'échappa, et il ferma les yeux, la tête renversée en arrière, traversé clairement et simplement par les prémices d'un orgasme qui ne tarderait pas à le ravager. Si tôt, après si peu de stimulations de la part de son homme. Et pourtant.
Tu es... diabolique. Et malheureusement, je ne vais pas tenir, chéri.
Il l'avouait, sans aucune honte. Il savait que son homme le comprendrait. Après tout, lui non plus n'avait pas eu le droit à ce type de plaisirs charnels depuis longtemps. Et à travers les vêtements, le letton sentait tout de même clairement que l'excitation le ravageait lui aussi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Mar 4 Juil - 14:26

I won't let this plane go down

CURARE & MATT


Le letton ne tarda pas a craquer. Matt laissa tomber son haut, offrant son torse mutilé a ce dernier et frissonna lorsqu'il le toucha de la sorte. Il le sentait déjà bien trop tendu pour que ce soit réel. Il aimait le voir se laisser aller de la sorte, le contemplant se tordre sous ses doigts. Tant de pouvoir par de simples touchers. Le tatoué saisit bientôt ses mains pour les amener a lui donner ce qu'il voulait. La main passa sur l'entrejambe de celui ci, puis partant de la base et remontant doucement dans de longs vas et viens qui s'intensifièrent rapidement dans le seul but d'arracher de longs gémissements a son homme. Il se mordit violement la langue alors que son ventre se tendait en éttoufant un râle face a la détresse charnelle de son homme.

Il sentit bientôt qu'il n'en pouvait plus et les mots qu'il lâcha dans un souffle lui confirmèrent. Il continua encore un peu avant d'abandonner les lèvres de Curare pour descendre vers une zone bien plus érogène et prendre son homme en bouche - pour éviter de salir les draps :trigg: - jusqu'à ce que ce dernier rende les armes et s'abandonne entre ces lèvres dans un concert de gémissements. Dans son propre jeans, il sentait que la tension commençait à grimper bien trop fort. Se délectant encore quelques peu de son homme, il releva la tête avant de remonter de son bas ventre a son visage l'embrassant de façon volage. Ce fut à son tour de saisir les mains de Curare pour les mener vers son jeans qui semblait avoir soudain rétréci sous l'effet des retrouvailles enflammées. Il le guida en outrepassant la barrière du pantalon, déboutonnant rapidement ce dernier et laisser glisser ce dernier suivi rapidement de son boxer le long de ses jambes, aidé de son homme.
Tel un pantin, encore a moitié dans les vaps suite a l'atteinte du point culminant du plaisir, il n'eut aucun mal a le pousser a se retourner. Il étouffa une légère douleur dans l'épaule. Se penchant sur son dos, n'y tenant plus, il s'imisca en lui lâchant enfin un gémissement intense entre ses dents. Il avait l'impression qu'une éternité c'était écoulée depuis la dernière fois qu'ils s'étaient retrouvé ainsi et cela décuplait chacune des sensation qu'il pouvait ressentir. Il ne prit que quelques précautions puisque son homme n'en était plus vraiment a sa première fois et les coups de reins s'intensifièrent rapidement alors que Matt lâchait entre ses dents, dans un gémissement étouffé :
- Toi aussi tu m'as manqué.

Il avait l'impression qu'a chaque instant, il pouvait craquer comme un enfant précoce. Mais il savait que ni lui ni son homme ne pouvait prendre le temps aujourd'hui. Le temps de se languir et de refouler les tentations avait été assez long lors de la dernière semaine et la privation laissait ressurgir les pulsions les plus animales qui habitait son corps.


(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Ven 7 Juil - 11:27

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Matt, qui aurait pu en profiter pour se venger et laisser son homme tout entier à sa frustration, préféra jouer au parfait mari. Comprenant semblait-il parfaitement la détresse qui habitait le corps de Curare, il répondit à sa demande plus ou moins silencieuse, et en sentant les lèvres de son compagnon épouser parfaitement l’ultime partie de son corps, le letton comprit rapidement que la partie allait être courte. Et qu’il allait la perdre. L’Australien était bien parti pour le battre à plate couture aujourd’hui.
Le fait que tout cela se passe dans la maison de son enfance, dans son lit où il avait déjà pu accueillir un autre homme causa un déclic chez le jeune tatoué. Du moins l’espérait-il. Matt l’avait aimé chez lui. Il l’avait épousé, il l’avait accompagné jusque dans ce pays inconnu. Jamais plus le letton ne pourrait se passer de lui ; et au diable le fantôme de son frère. Il lui semblait que désormais, le fait que Matt soit venu le remplacer jusqu’en Lettonie l’avait définitivement effacé.

Avec une langueur exquise, Curare se sentit partir. Les yeux fermés, il profita avec un égoïsme monstre de cet orgasme que son compagnon accepta même de faire durer encore quelques instants. Rien de suffisant pour permettre au letton de redescendre ; mais de toutes façons, il était plus que probable qu’il mette plusieurs heures à se remettre de tant d’émotions.
Matt se hâta de le rejoindre, de l’embrasser, de le caresser. Et de demander plus, en posant les mains du tatoué directement sur sa ceinture. Avec un sourire lubrique - en même temps parfaitement adapté à la situation - il s’exécuta, étouffant assez mal un soupir de contentement en voyant les dernières parcelles de peau de son homme se dévoiler. Il pourrait le contempler pendant des heures. Des jours. Des mois.

Toujours complètement déconnecté de la réalité, il sentit vaguement qu’on le retournait, et avec une ardeur qui le fit sourire, son homme le combla de nouveau. Ce fut un cri qui s’échappa de la gorge de Curare, rendu tellement impatient par sa trop longue abstinence, et il étouffa un hoquet dans l’oreiller. Surpris par la violence des sensations qui déferlaient en lui à chaque nouveau coup de rein, il s’étonnait lui-même, oscillant entre des hoquets de plaisirs et une sorte de sanglot qui prouvait bien que l’intégralité de ses nerfs était en train de lâcher.
Il se cambra légèrement, offrant la possibilité à Matt de le pénétrer encore plus profondément. Ce que l’Australien ne tarda pas à faire, augmentant la fréquence et la puissance de ses coups de reins, satisfaisant pleinement son homme, qui ne cessait plus de gémir, la tête toujours plantée dans l’oreiller, rendu légèrement honteux par tout ce qu’il ressentait. Depuis quand était-il capable d’être à nouveau si vite excité après un orgasme aussi puissant que celui que son homme avait été capable de provoquer ? A croire que Matt avait hérité de pouvoirs spéciaux.

Mais tout de même, Matt était humain, et ce fut à son tour de craquer, alors que Curare lui-même faisait un effort surhumain pour ne pas se libérer à nouveau. Il avait envie de profiter de son homme. Encore et encore. Ils avaient tout l’après-midi devant eux avant que les convenances, et en l’occurrence la présence de sa mère, ne les tire de leur parenthèse enchantée. Et bien que le letton ne doute pas un seul instant de la capacité de son compagnon à le permettre d’atteindre l’orgasme plusieurs fois, il ne voulait pas être épuisé.
Pas tout de suite. Il avait encore trop à faire.

Matt se retira, et ce simple geste arracha un autre gémissement au letton, qui se cambra encore pour conserver le plus longtemps possible son homme en lui. Laissé seul et pantelant, il se retourna rapidement, et fit s’allonger Matt sur lui, posant la tête de son compagnon sur sa poitrine, s’amusant avec un sourire de son souffle court et de son rythme cardiaque saccadé. Il lui caressa tendrement la nuque, tentant de faire abstraction des parties les plus intimes de son homme qui le touchaient sans ménagement.
J’ai encore envie de toi.
Il avait murmuré ça, presque malgré lui. Mais c’était vrai, et dans toute la tendresse de ce moment, il ne pouvait nier que la passion cherchait férocement à refaire surface.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Ven 7 Juil - 21:13

I won't let this plane go down

CURARE & MATT




(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Ven 7 Juil - 22:55

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Loin d’être épuisé lui aussi, Matt sembla trouver malin de tenter encore davantage son homme. Heureusement qu’il avait une épaule récemment démise et que Curare l’aimait trop pour prendre le risque de le blesser, sinon ce dernier lui aurait certainement fait l’amour sans aucun ménagement, lui montrant par la même occasion à quel point l’Australien pouvait lui aussi être bandant.
Mais le letton se tint calme. Aussi calme qu'il pouvait l'être compte-tenu des circonstances, à savoir lui complètement nu sous l'homme de sa vie tout aussi dévêtu que lui. Il rendit avec plaisir le baiser à Matt qui venait le lui réclamer, entrouvrant rapidement ses lèvres pour permettre à son compagnon de venir jouer avec sa langue. Comme un pacha, Curare se laissait faire, profitant de tout ce que son homme voulait bien lui offrir. Il gémissait sous ces mots crus, que petit à petit il avait intégré à son vocabulaire au contact de Matt pendant leurs moments intimes.

Mais petit à petit, ces promesses tout sauf catholiques eurent raison du tatoué, qui se débattit plus furieusement sous l'étreinte de son homme, qui finit par le libérer. Sans se faire prier, le letton passa au-dessus, galvanisé par le plaisir qui coulait dans ses veines et qui le rendait capable de désirer encore une fois son homme après pourtant un premier orgasme qui l'avait laissé bien pantelant. Plus de honte, plus d'appréhension. C'était son mari, ils avaient craqués tous les deux sous le coup de l'abstinence, les compteurs étaient remis à zéro.
Et cette fois-ci, Curare allait faire tout son possible pour gagner la partie.

D'un geste tendre, il retourna son homme pour placer ce dernier sur le ventre, prenant mille précautions pour pas qu'il ne force sur son épaule. La tête de son homme posée sur l'oreiller, le letton remonta tout le long du dos en longeant la colonne vertébrale de ses baisers, s'enivrant des frissons qu'il faisait naître sur l'échine de son compagnon. Arrivé jusqu'à la nuque, il bifurqua légèrement pour aller rejoindre l'oreille, et se mettre à murmurer à son tour.
Ferme les yeux. Laisse-moi te montrer, cette fois-ci, pourquoi j'aime tant le mari dominant que tu es au lit.
Heureusement, il était chez lui. S'asseyant nonchalamment sur les cuisses de son compagnon, il se pencha sur la table de nuit, ouvrit le tiroir et en sortit un tube de lubrifiant, espérant que Matt ne s'interrogerait pas davantage sur le reste du contenu de ce petit meuble. Après tout, Curare ne s'était jamais revendiqué comme étant un enfant de cœur, et ses nombreux vices ne s'étaient pas arrêtés au simple fait d'aimer les hommes...
Pour une fois qu'il avait l'habitude de quelque chose, il en profita. Après avoir machinalement réchauffé une partie du produit entre ses mains, il les glissa sournoisement entre les cuisses de son compagnon, venant directement caresser le périnée et la naissance des bourses. Vu qu'il était assis sur son homme, il l'empêchait littéralement de bouger ; mais cela ne le privait pas pour autant de tous les muscles de Matt qui se contractaient sous ses assauts tout sauf sages.

Bientôt, ses mains remontèrent pour venir titiller son homme à l'endroit exact qu'il convoitait. Restant sage, il profita de la facilité du lubrifiant pour continuer à stimuler son homme. Petit à petit, il se pencha vers Matt, pour venir lui murmurer à l'oreille, la voix rendu rauque.
Je compte prendre tout mon temps, trésor... Mais je te laisse me dire quand toi tu es prêt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Sam 8 Juil - 17:44

I won't let this plane go down

CURARE & MATT

Ils avaient tous les deux craquer une première fois et pourtant rien ne changeait. Il avait l'impression que les instants précédents n'avaient pas existés, puisque sans mal, son homme le tourna sur le lit et le plaqua sur celui ci. La tête enfouie dans l'oreiller, incapable de bouger, et pour cause son mari assis nonchalament sur lui semblait motivé - par une force bien plus grande que n'était la sienne - a l'empêcher de bouger.

Il le sentit bouger sur lui et se pencher vers un tiroir pour en tirer un objet tout sauf sage. Il ne s'en formalisa pas. Après tout, ce dernier n'avait pas bronché lorsqu'il avait tiré le préservatif de sa veste de moto. Un instant et il sentit les mains glissantes s'affairer en des lieux nouveaux qui le firent étouffer bon nombre de réaction dans l'oreiller. Instinctivement son bassin tenta de répondre aux mouvements de ce dernier mais rien n'y fit, le letton solidement installé continua de le mettre au supplice, s'attaquant anune partie de son corps bien plus intimes, s'enfonçant dans les méandres du désir du bout des doigts. Il hésitait, il venait de s'offrir a lui mais il hésitait. Il préferait mille fois être au dessus qu'en dessous. Il avait un peu de mal avec cette pratique quelques peu douloureuses pour lui. Mais avec le petit plus du jour il ne devrait pas y avoir trop de soucis. Avec une légère appréhension il lança gentiment :
- Doucement hein ?

Il savait bien qu'il ne le blesserait pas, il s'en voulait un peu de le bloquer ainsi dans ses mouvements alors qu'il mettait tant d'intensité lorsqu'il était en son homme mais il préferait se faire peu a peu ce dernier pour peut être finir par apprécier cela plutôt que de l'appréhender.



(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Sam 8 Juil - 23:27

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Matt semblait assez frileux. Curare ne pouvait que le comprendre ; même si maintenant il était plus qu'habitué à accueillir son homme, ça n'avait pas toujours été le cas. Et il devait bien avouer qu'après ses deux ans d'abstinence, il avait mis plusieurs jours à se réhabituer aux plaisirs charnels que lui offrait son compagnon. Même s'il s'était bien gardé de le lui avouer pendant le moment fatidique, de peur que ce dernier n'arrête tout simplement.
Avec un léger rire rauque suivi d'un petit soupir qui montrait à quel point il s'exaspérait lui-même d'être aussi amoureux, le letton se souleva légèrement des cuisses de Matt pour le retourner à nouveau et le remettre sur le dos. Ainsi, il avait une vue parfaite sur son torse, dont il avait encore du mal à croire qu'il pouvait le regarder tout à sa guise. Et sur le visage, souriant mais quelque peu gêné semblait-il, de son homme. De son mari. De l'homme de sa vie, tout simplement.

Avec un petit sourire en coin, le tatoué secoua la tête, l'air de dire "Mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi". C'était plus ou moins la question qui le taraudait, en vérité ; même s'il avait une plutôt bonne idée de la réponse, finalement. Somme toute, il allait faire l'amour à son homme, et peut importait la manière.
Il est hors de question que tu ai à craindre quoi que ce soit. Alors dis-moi tout ce que tu veux faire. J'ai encore toute l'après-midi pour te convaincre de t'offrir à moi...
Et il avait l'intime conviction que ce serait amplement suffisant. Non pas que Matt n'avait aucune volonté ; mais c'était presque ça. Il avait autant de volonté que le tatoué dans la même situation ; c'était dire plus ou moins pas grand-chose. En tous cas, Curare était bien incapable de résister plus de quelques minutes à son compagnon. Alors quelques heures... cela allait être largement faisable.
Pour appuyer ses propos, le letton se pencha vers l'avant. Gratifiant son compagnon d'un baiser langoureux qui lui coupa le souffle, il partit ensuite se reposer en se blottissant dans le cou de son homme. Son souffle ricochait sur la peau tendre de l'Australien et, taquin, Curare commença à suçoter la peau légère. Voyant que Matt ne semblait pas se débattre plus que ça, le tatoué ne se gêna pas pour lui laisser un suçon juste au-dessus de la limite habituelle de ses Tee-Shirt, le rendant impossible à camoufler. Se redressant légèrement pour admirer son oeuvre, il eut un sourire d'auto-satisfaction avant de glisser à nouveau vers l'oreille de son homme.
Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Dim 9 Juil - 7:27

I won't let this plane go down

CURARE & MATT



(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Dim 9 Juil - 15:01

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Dim 9 Juil - 19:07

I won't let this plane go down

CURARE & MATT



(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Lun 10 Juil - 0:37

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Avec une lenteur qu'il ne se connaissait pas, Curare continua à stimuler son homme. Attentif à la moindre réaction de Matt, il adaptait le moindre de ses gestes. Il sentait avec une satisfaction toute amoureuse son compagnon durcir sous ses caresses, et se détendre petit à petit sous ses intrusions. Progressivement, le letton se fit plus quémandeur, moins sage, et un petit sourire satisfait s'afficha sur ses lèvres lorsqu'il sentit son compagnon, visiblement guéri des premières douleurs, bouger sous lui. Mais loin de lui l'idée de remplacer ses doigts par la partie de son propre corps qui mourrait d'envie d'être comblée. Pendant encore de longues minutes, il joua avec ses doigts, apprenant à son tour à connaître le corps de son compagnon. Apprendre les moindres recoins, savoir ce qui parvenait à lui faire plaisir.
Et, au vu des réactions de Matt, la douleur semblait s'être plutôt bien apaisée, lui laissant tout le loisir, lui aussi, d'apprendre à connaître son propre corps. Car le letton était certain que son homme ne connaissait pas la moitié des points sensibles que pouvait receler son corps à cet endroit. Et, souhaitant faire tout son possible pour l'aider à oublier les sensations désagréables qu'une telle présence inhabituelle pouvait faire naître, il s'acharnait à tenter de trouver les caresses qui pouvaient rendre son compagnon aussi pantelant que lui quelques minutes plus tôt.

Mais bientôt, ce fut le tatoué lui-même qui ne tint plus. Étouffant à grand peine un râle en bougeant son bassin contre son compagnon, il n'eut d'autre choix que d'enfouir sa tête dans l'épaule de Matt, choisissant bien évidemment celle qui n'était pas amochée. L'envie de le mordre pour s'empêcher de gémir resta tentante, mais le très amoureux letton préféra déposer de tendres baisers sur la peau de son compagnon, patientant encore quelques secondes dans un délicieux entre-deux avant de véritablement pénétrer son homme.
Un gémissement rauque lui échappa bien évidemment. Plus que pas habitué à être aussi serré, il sentait le sang affluer dans ses veines, convergeant assez distinctement vers l'endroit de son corps qui pourtant manquait de place. Aussi délicatement que la passion qu'il ressentait le lui permettait, il avançait en son homme, s'arrêtant dès que ce dernier semblait souffrir trop intensément.

Pour le moment, nul va-et-vient, il s'arrêta simplement lorsque son bassin fut entièrement collé contre son homme, et que la sensation d'être à l'étroit devenait presque insoutenable. Comment Matt faisait-il pour tenir aussi longtemps lorsqu'il était dans cette position, c'était un vrai mystère. Car, pour le tatoué, la stimulation était bien trop grande, bien trop intense et bien trop agréable pour qu'il puisse un instant espérer tenir autant que son compagnon. Il n'était clairement pas habitué.
On t'a déjà dit que tu faisais un merveilleux amant ?
Il avait glissé ça entre deux respirations saccadées et deux souffles rauques, toujours immobile, attendant avec une impatience toute fébrile que son compagnon lui signifie qu'il pouvait commencer les va-et-vient qui étaient sensés les mener une nouvelle fois au septième ciel...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Lun 10 Juil - 1:32

I won't let this plane go down

CURARE & MATT



(c) Madouce sur Epicode
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Lun 10 Juil - 23:01

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Encouragé par les légers mouvements de Matt, le letton se mit délicatement à bouger son bassin. Ce furent d'abord de tendres déplacements, à peine perceptibles, mais pourtant au vu des réactions de l'Australien c'était déjà amplement suffisant. Petit à petit, sentant que son compagnon se détendait de plus en plus et venait faire écho à ses propres gémissements, le tatoué prit confiance en lui. Concentré aussi bien pour ne pas craquer trop vite que pour ne pas blesser son amant, il finit par se laisser aller à l'évidence ; il ne pouvait plus se contrôler.
Même s'il avait voulu s'arrêter, ou juste ralentir, il ne l'aurait pas pu. Matt, qui semblait à présent plutôt bien habitué à son incongrue présence, ne l'aidait certainement pas à garder la tête sur les épaules, avec ses râles et ses gémissements, qui appelaient exactement la même chose chez Curare.

Bientôt, le point de non retour fut dépassé. Bientôt, trop à l'étroit, ayant trop chaud, et étant trop amoureux, le letton fut terrassé par un deuxième orgasme. Trop vite. Trop intense. Trop tout court. Murmurant le nom de son merveilleux amant, il se retira avec tout le désespoir du monde, s'écartant de cette sensation de plénitude qui l'avait une nouvelle fois habité.
Décidément, ils consommaient leur mariage d'une façon qui resterait aisément dans la mémoire de Curare. Et encore. Ce n'était toujours pas la lune de miel. Ils étaient encore de petits joueurs, aujourd'hui.

Prenant quelques instants vautré sur le lit pour se reposer, Curare fut interrompu par son homme qui, toujours pas rassasié, vint lui prendre sa main en otage pour la mener directement au centre névralgique de son plaisir. Avec un sourire en coin qui en disait long sur ce qu'il en pensait, le letton se mit sur le côté, posa sa tête sur sa main pour la maintenir un peu surélevée, et commença de lentes caresses sur l'aine de son compagnon.
Caresses qui, inspirées par les yeux brillants de Matt, furent rapidement remplacées par de presque sages mouvements de va-et-vient qui firent encore davantage durcir l'Australien. Le tatoué se délecta encore un petit instant de ce spectacle lubrique mais ô combien jouissif - au sens propre du terme - avant d'ajouter, son ton s'accordant parfaitement avec le regard gourmand qu'il jetait sur le corps entièrement nu de son mari.
Hum... Est-ce que, par le plus grand des hasards, tu serais encore excité ?
Question inutile, bien évidemment. C'était assez évident que la réponse serait oui, mais le letton voulait l'entendre de la bouche même de son amant. Il voulait l'entendre dire qu'il avait encore envie de lui, et qu'ils allaient vraisemblablement passer leur après-midi à faire l'amour...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Lun 10 Juil - 23:53

I won't let this plane go down

CURARE & MATT

Libre de chacun de ses mouvements (ou presque), l'australien put se tortiller à sa guise sous les doigts experts du letton qui montait et descendait le long de la colonne de chair tendue par l'excitation. Alors qu'il montait à des extrêmes au niveau de la tension, il se senti encore de tendre et durcir presque douloureusement sous ses doigts. Il avait perdu le contrôle de son corps qui ondulait et venait réclamer de lui même ce qui lui était du. Il sentait son homme qui enroulait sa main autour de sa virilité.

Les mots de Curare le firent doucement sourire. Si il était encore excités ? Encore ? Excité ? Cela aurait été plus facile de lui demander quand il ne l'était pas. Il avait tout simplement un objet de fantasme devant les yeux, un canon au corps artistiquement et symboliquement décoré. Mais bien plus qu'un fantasme, il était réel, vivant et il l'aimait.. Et ils s'aimaient. Il se fit prier pour offrir les supplications que son homme lui demandaient et la réponse évidente à cette question. Il mordilla sa lèvre inférieure déjà bien amochée et se délecta encore des longs vas et viens avant que son corps ne reprennent le contrôle, ondulant tel un serpent sous les doigts de ce dernier et donnant de grand coups de reins pour augmenter la cadence des mouvements.

Par pure esprit de contradiction, il sentit son homme lâcher sa prise provoquant de sa part un grognement indigné. Il lança sans réfléchir :
- Je ne sais même pas comment tout ça est physiquement possible. J'ai l'impression d'être un ado.

Un adolescent subjugé par ses pulsions alors que les rounds s'enchaînaient sans plus en venir dans la consommation si exquises de ce mariage. Matt eut d'abord tout simplement envie de le prendre à nouveau, ou d'attirer sa tête au creux de ses jambes. Il opta momentannément pour la deuxième option. Il entremêla ses doigts dans les cheveux de l'homme et le mena à descendre de quelques étages jusqu'entre ses jambes. Le souffle chaud contre cette partie déjà brûlante ne fit qu'attiser ses désirs. Il ne força pas la main à son homme mais se délecta du contact de ses lèvres contre lui. Il savait que si ce dernier se prêtait au jeu il ne tiendrais pas longtemps. Aussi il se délecta de cela encore un temps et lorsque les décharges qui la parcouraient devinrent trop forte, il se sépara de lui dans un gémissement mêlant frustration et satisfaction.

Le souffle court, il se placa au dessus de son homme, les yeux brillants à nouveau lui offrant satisfaction :
- Tu m'inspires tellement. Et pour te répondre, oui tu m'excite et même beaucoup trop.



(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Mar 11 Juil - 20:16

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Le tatoué gloussa à la remarque de son compagnon. Oh que oui, ils étaient deux vrais adolescents, débordants d'hormones et sautant à pieds joints dans l'inconnu. L'amour, le mariage... Rien ne les avait préparés à tant. Et pourtant, ils s'en sortaient plutôt bien, si on exceptait les petites sorties de route - au sens propre comme au sens figuré - qu'ils avaient tous les deux effectuées. En témoignait leur position en ce frais après-midi letton. Tout sauf sage, elle était parfaite pour les deux jeunes adolescents pleins d'hormones et de rêves qu'ils étaient. Malgré le temps qu'ils avaient déjà pu passer ensemble, et leurs corps adultes qu'ils connaissaient par cœur, ils restaient de grands enfants.
Et Curare était quasiment certain que c'était cela, entre autres, qui l'avait fait craquer pour Matt. Qui lui avait soufflé de dire oui à une impromptue demande en mariage. Qui l'avait incité à venir le présenter à sa mère, à l'autre bout du globe. Et qui faisait que, malgré ses deux précédents orgasmes, il se sentait encore rempli de désir pour son homme nu.

Ce dernier quémanda des baisers plus approfondis, et c'est faussement outré par cette demande que Curare s'exécuta, non sans avoir parsemé les abdominaux bien dessinés de petits baisers volages au passage. Il tenta à nouveau de satisfaire son homme, ravi mais également étonné de le sentir le désirer à nouveau encore si fort. N'était-il jamais fatigué ? N'avait-il pas entendu parler du décalage horaire ? Il était tard, dans leur journée américaine, et pourtant l'Australien semblait aller pour le mieux, continuant à user de ses forces pour les emmener l'un et l'autre vers ce plaisir qui les en priverait ensuite.
Mais Matt ne souhaitait pas craquer une seconde fois, et il intima au tatoué d'arrêter son satisfaisant épisode de torture. Ce dernier tira un peu sur la corde, puis s'écarta finalement de l'objet de son désir, ne se privant pas néanmoins pour remplacer ses lèvres par ses mains, qui reprirent un léger et délicat mouvement de va-et-vient. Un sourire taquin s'afficha sur les lèvres de Curare en voyant que cela torturait tout autant son mari, qui en profita d'ailleurs pour s'installer à califourchon sur lui. Pendant un instant, le letton eut le souffle coupé par la soudaine proximité de leurs deux intimités. Mais il se reprit rapidement pour murmurer d'une voix rauque.
Et quelle est votre inspiration du moment, monsieur mon merveilleux amant ?
Il mourrait d'envie de savoir ce que Matt dissimulait. Ce à quoi il pensait pour les faire jouir à nouveau, et les laisser repus et pantelants. Jusqu'à la prochaine fois que leurs regards se croiseraient et s'embraseraient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Mar 11 Juil - 21:29

I won't let this plane go down

CURARE & MATT

Son coeur rata un battement lorsque les anatomies s’effleurèrent de bien trop près. Son homme ainsi assis sur lui, lui demandant d'exprimer le fond de sa pensée. Il fit mine de prendre son temps pour réfléchir. Il avait envie de tant de choses. Des plus softs aux plus dévergondées. Sa poitrine se soulevait à un rythme effréné. Il l'embrassa du bout des lèvres et adopta la voix la plus sensuelle qu'il avait en stock :
- Mmm ... Si je te dis tout ce qui me passe actuellement dans ma tête, tu en aurais pour des heures.

Se mouvant doucement contre lui, il continua en susurrant à son oreille telle une allumeuse, se mordillant la lèvre inférieure :
- Je t'imagine me plaquer contre le mur, tes mains courant sur ma peau. A moins que je ne préfère te faire l'amour contre les parois de la douches, laissant l'eau couler doucement sur nos corps.

Il attrapa les mains de son homme en les entrelaçant dans les siennes. Il était bien conscient qu'après deux orgasmes, il aurait bien du mal à se remettre à nouveau et si tel était le cas, il devrait s'avouer vaincu et le faire nommer, meilleur coup qu'il n'ai jamais eu même si il était déjà tout en haut dans le classement. Il soupira doucement et se remit à parler, donnant un coup de bassin discret pour augmenter le paroxysme de la proximité des entrejambes :
- Même si je dois t'avouer que le simple fait de te voir, la tête entre mes jambes me comblerait tout aussi bien.

Il resserra sa prise sur les mains de l'homme, et l'amena à se coller contre lui pour l'empêcher de bouger plus, il n'avait pas fini. Une idée sembla soudain traverser son esprit :
- Quoique si on en était pas à ce stade, je te ferai passer en dessous, je t'embrasserai jusqu'à ce que tu rendes les armes et je te ferais l'amour, simplement pour contempler ton visage emprunt de désir.

Il sentait la tension dans son propre corps qui montait à l'évocation de ses propres paroles murmurés au creux de l'oreille de ce dernier, susurré d'une voix rauque et malicieuse qui il l'espérait ferait son petit effet, il relâcha la pression qui étreignait son homme et le laissa ainsi libre de ses mouvements.


(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Mar 11 Juil - 21:52

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Qu'est-ce qui lui avait pris de poser cette question ? La lueur lubrique qui s'alluma dans les yeux de Matt le fit songer qu'il n'aurait pas du. Et le flot de paroles qui suivit ne fit que le conforter dans son idée. Il avait pris un risque. Un gros risque. Et malheureusement, il n'était pas en état de l'assumer. Il n'était plus en état depuis un bon bout de temps d'ailleurs.
Un gémissement s'échappa de la gorge de Curare dès les premières paroles. La suite ne fut pas plus glorieuse. Torturé par les mouvements de son homme qui venaient s'ajouter à ses promesses plus séduisantes les unes que les autres, le letton ferma les yeux, s'enfonçant dans les méandres de ses propres gémissements d'envie. Les paupières closes, il s'imaginait Matt lui faire tout ce qu'il lui promettait de faire. Cela ne fit qu'empirer son état, et bientôt, il ne tint plus.

Avec un cri, il plongea sur la bouche de Matt, lui dévorant les lèvres, enroulant sa langue autour de la sienne. Complètement essoufflé, il se détacha quelques instants, et réussit à articuler avec un accent lourd, qui prouvait à quel point il était en train de perdre le contrôle de lui-même.
Tais-toi. Tu serais capable de me faire jouir juste en me parlant. Ce qui n'est pas une option envisageable.
Oh que oui, ce n'était pas possible. Le letton ne se le permettrait pas. Même s'il se doutait que si Matt se remettait à jouer à ce petit jeu, il perdrait, et vite. Leurs bassins étaient à présent complètements collés l'un à l'autre, durs et impatients. Avec un grognement, Curare s'écarta, s'allongea sur le lit, et prit un malin plaisir à se mettre sur le dos, en étoile de mer, posant carrément l'une de ses mains sur l'aine de son compagnon. Il poussa un soupir, ferma une nouvelle fois les yeux, s'emplissant du silence de la pièce, uniquement troublé par leurs respirations saccadées.

Il ne resta pas bien longtemps sage et immobile. Machinalement, sa main se fit à faire le petit bonhomme tout autour de l'aine, alors qu'il murmurait, plongé dans un délicieux entre-deux d'amour et de plaisir.
Sauf que c'est à toi de décider. Si tu ne me dis pas comment, il est fort probable que je décide de ne pas te faire plaisir et de te laisser dans cet état-là...
Il n'en était plus que pas capable, et ses mouvements légers mais insistants autour du sexe de son compagnon le disaient clairement. Mais il n'avait pas besoin que Matt l'entende à haute voix. Il devait déjà s'en douter suffisamment pour ne pas en plus venir le conforter dans l'idée qu'il était irrésistible et que Curare pourrait lui faire l'amour une vie entière sans s'arrêter si cela pouvait le rendre heureux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Mar 11 Juil - 23:15

I won't let this plane go down

CURARE & MATT

Le baiser qu'il lui offrit vint dévorer ses lèvres endolories confirmant l'effet qu'il pouvait encore faire par de simples paroles. Il aimait jouer à ce petit jeu là. Un grognement indigné monta de sa gorge lorsqu'il perdit contact avec ce dernier bientôt étalé à côté de lui. L’allumeur devenait allumé lorsque la main près de son anatomie lui arrache un gémissement plaintif et douloureux. Un instant la menace de Curare l'effraya presque. Il était impossible pour lui de survivre dans cet état. Le sang n'était plus dirigé vers le cerveau principal mais en un tout autre lieu qui semblait gonfler encore et toujours.

- Ne t'avises même pas de tenter un coup comme ça.


Il avait tenté une voix autoritaire c'était raté. Il sentit la paume de la main s'enrouler autour du symbole de sa virilité. Il avait l'impression que tout cela ne s'arrêterait plus. Il ne savait même pas comment ils arrivaient à tenir ce rythme physiquement parlant. Et pourtant il semblait y parvenir. Matt ne tint plus et exprima clairement le fond de sa pensée sans aucun filtre :
- Ce que je veux ? Je veux que tu me plaques contre ce lit ou contre un mur. Que tu empêches mes mains baladeuses de venir à mon secours. Que tes lèvres viennent classiquement épouser mon corps. Et bien plus tard, je te rendrais la pareille.


(c) Madouce sur Epicode
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Lun 17 Juil - 18:07

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Mar 18 Juil - 21:49

I won't let this plane go down

CURARE & MATT

Les paroles eurent l'effet d'une bombe puisqu'il se trouva sur les genoux de son homme, à une proximité qui le mit une nouvelle fois au supplice. Les doigts qui parcourait son dos lui arrachèrent un nouveau gémissement. Il ondula sous les doigts avant de se retrouver plaquer au murs, les bras au dessus de sa tête. Un prisonnier mit au supplice de la chair, baisers langoureux ou volages parcourant sons corps pour arriver à ses fins dans une lente agonie.

Il sentit enfin les lèvres de son homme épouser une courbe de son corps tout particulière. Il se mordit la lèvres avec violence et presque instictivement, posa l'une de ses mains libérées dans les cheveux de son homme l'attirant doucement contre lui, la respiration haletante, les soupirs rauques et puissants montant de sa gorge. La simple image de cet homme agenouillé suffisait presque à le faire craquer. Soudain un grand bruit, la maison grinça. Le brun se tendit un peu. Un claquement de porte, il refoula un gémissement face aux vas et viens de son homme qui ne semblait pas perturber le moins du monde par la possible présence humaine dans la maison. Un son bien trop rauque et bien trop intense empli la pièce s'échappant tout droit d'entre les lèvres de Matt. Il se mordit la lèvre alors qu'il atteignait presque le point de non retour. Une voix monta résonnant contre les murs pour gagner la chambre d'une façon étouffée. Coupé dans son élan l'australien presque paniqué repoussa gentiment son homme qui ne semblait pas vraiment comprendre sa réaction.

Passant de tentateur à prude, il lança :
- Je ... Il y a.. Je crois que ta maman t'appelle.

Couvert d'un bout de draps, bourré d'une frustration qu'il venait de s'infliger à lui même, il hésita un instant avant de se résoudre lorsque la voix monta une deuxième fois, priant pour que les murs soient assez bien isolés pour avoir étouffer le cri passionné qui était monté de sa gorge quelques secondes plus tôt.


(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Lun 24 Juil - 21:36

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov
Alors que Curare se délectait des réactions de son compagnon, la vieille bâtisse de bois grinça. Habitué qu'il était à ce que sa maison d'enfance craque ainsi sous le poids des ans, le letton ne s'en formalisa pas davantage, n'adoptant pas la retenue pour laquelle son homme avait opté. Néanmoins, ce fut bientôt Matt en personne qui le repoussa, lui apprenant par la même occasion que sa mère le cherchait. Tout à son oeuvre, le tatoué n'avait même pas entendu son nom résonner dans la demeure. Un soupir lourd de sens s'échappa de ses lèvres ; et il n'osait imaginer la frustration qui devait habiter l'Australien, désormais à moitié camouflé sous ses draps.
Se dirigeant d'un pas lourd vers son armoire, il trouva finalement ce boxer qui lui avait tant - ou pas - manqué au sortir de la douche. Il rajouta un jean complètement éventré sur une cuisse et un polo clair, vestige de ses tournées sur les salons équins lorsqu'il travaillait encore dans son pays.
Je descends. Fais comme tu veux, ma mère n'a encore jamais mordu personne, je suis certain qu'elle voudrait te torturer avec plein de questions indiscrètes.
Sur un dernier clin d’œil, le mutin s'éclipsa, laissant son compagnon un peu pantelant. Et avec raison.
Il descendit tranquillement au salon, s'émerveillant devant le sourire éclatant que lui jeta sa mère en le voyant arriver. IL était au moins aussi heureux de la revoir, même si elle l'avait vraisemblablement pour pas grand-chose. Simplement pour rattraper le temps perdu, finalement. Avec un soupir discret devant ce flagrant délit d'amour maternel, le letton s'installa à la table de la cuisine pour commencer à écosser les petits pois. La conversation se lança rapidement, la vieille Lyla voulant tout savoir de cette vie aux Etats-Unis qu'elle ne connaissait pas. Avec un sourire dont il ne se départissait pas, Curare répondit à tout.

Petit à petit, ils s'orientèrent sur les connaissances et rencontres que le tatoué un peu bourru avait pu faire. Dès qu'elle vit le visage de son fils se refermer, la vieille lettone sut exactement ce qui avait causé ce brusque changement d'humeur. Posant une main apaisante sur l'épaule de Curare, elle lui demanda, dans cette langue maternelle qu'il parlait si peu à présent.
Tu as revu Centis, n'est-ce pas ?
Au même instant, le parquet vieillissant et traître grinça. Les deux visages se tournèrent vers Matt qui, la tête dans l'embrasure de la porte, avait vraisemblablement tout entendu, et certainement bien compris de qui on parlait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Mar 25 Juil - 6:30

I won't let this plane go down

CURARE & MATT

Alors que son homme s'éloignait en lui assurant qu'il n'y avait rien à craindre de sa mère. Il décida d'attendre que sa respiration se stabilise et que les afflux sanguins se calment quelques peu avant de le rejoindre. Descendant doucement les marches, il s'arrêta un instant prêt de la porte, écoutant la discussion aux sonorités à la fois anglaises et lettonnes qui se produisait entre le fils et sa mère.

Et pourtant quelque chose le dérangea, un prénom. Celui qui lui avait volé son homme le temps d'une soirée et qui avait failli faire basculer leur couple. Un faux mouvement et les visages se tournèrent vers lui. Plusieurs solutions s'offraient à lui : fuir, se confronter à tout cela, tenir tête et lancer une pic à son homme.

Il ne savait plus vraiment que choisir alors que les visages étaient braqués sur lui. Il finit par assumer franchement, prenant sur lui d'une force simplement phénoménale et s'intégra à la discussion le plus naturellement du monde. Il jeta tout de même à son homme un regard froid lorsqu'il prit la parole :
- Oui, il l'a "revu"

Insistant sur le dernier mot lourd de sous entendu.

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 462

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Ven 4 Aoû - 18:00

I'll do what it takes to make this fly
curare feodor ostrov & matt ostrov



Le doute se lisait sur le visage de Matt, et l’incompréhension sur celui de sa mère. Le letton, clairement mis en porte-à-faux, poussa un profond soupir et posa son front contre la froide table en bois. Il devina plus qu’il ne vit le geste de sa mère pour inviter son homme à entrer dans la cuisine, et il entendit clairement les pas de son compagnon se rapprocher de lui. Malgré tous les efforts qu’il faisait pour parvenir à oublier son dérapage, il n’y parvenait pas.
Et encore moins quand on venait le lui rappeler tous les quatre matins. Un autre soupir lui échappa alors que sa mère prononçait un « Curare » qui voulait tout dire. A savoir qu’elle voulait tout savoir, et comprendre d’où venait ce ton amer chez Matt.

La voix étouffée, toujours à moitié couché sur la table, le letton expliqua rapidement. Sans rentrer dans les détails, il s’exprima dans sa langue maternelle afin que - et il l’avouait sans honte - son compagnon ne puisse pas comprendre. Pour autant il ne s’autorisa pas à mentir, et quand sa mère poussa une exclamation de surprise et le fusilla du regard, il fut rassuré sur le fait que l’Australien comprendrait qu’il n’avait pas enjolivé la réalité.
Le tatoué releva son regard vers Matt et plongea ses prunelles grises dans celles, clairement suspicieuses, de son compagnon. Pendant quelques instants, il resta silencieux, avant de finalement se lever sans quitter son homme du regard. En anglais, pour que tout le monde puisse le comprendre, il conclut.
Mais j’ai réussi à l’épouser. Je suppose qu’il m’a pardonné.
S’ensuivit une deuxième exclamation de la part de sa mère. Un bref sourire aux lèvres, Curare s’approcha de son mari - donc - pour lui murmurer un délicat « Maintenant, je te laisse lui expliquer » avant de s’éclipser, trouvant comme excuse un arrosage à arrêter dans le jardin. Il laissait sans aucune honte son compagnon expliquer à sa mère comment tout cela était possible, et il comptait bien évidemment sur la vieille lettonne pour en profiter pour harceler son homme de questions, toutes plus indiscrètes les unes que les autres, comme elle savait si bien le faire…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 291

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT
Ven 4 Aoû - 22:23

I won't let this plane go down

CURARE & MATT

La mère et le fils parlant en letton avec animation, il se sentit soudain coupable d'avoir lancécela de cette façon. Il l'avait pardonné, il l'avait épousé mais la simple évocation de ce ... Centis .. lui rappelait l'image de son homme qui l'embrassait sans pudeur. Soudain il se retrouva seul face à la mère de ce dernier. Il n'avait jamais été très à l'aise avec le monde des adultes et surtout pas a ce qui touchait de l'ordre parental.

Il le laissait avec les idées de tromperies et de mariage balancées a sa mère. Il ne savait pas vraiment par quoi commencer. Que devait il raconter ? Leur histoire ? Ou les récents aléas qui les avaient secoués ? Sa mère le sauva de son évidente détresse :
- Alors vous vous êtes rencontrés a l'académie ?

Matt embraya la dessus pour commencer a expliquer plus en détails prenant soin d'articuler et de ne pas laisser le fort accent australien qui reprenait trop souvent le dessus et être sur de se faire comprendre :
- C'est ça. Je l'ai rencontré au détour d'un couloir et à présent on est marié. Un coup de foudre comme dans les films tout simplement.

Tripotant l'anneau a son doigt auquel il peinait a s'habituer. C'était court et surement bien trop court pour la lettonne. Lui qui était d'un naturel bavard, il perdait tous ses moyens. Il n'avait jamais pu parler ouvertement à ses parents et seul Jack savait qu'il était désormais marié. Baissant les yeux sur son bras :
- Qu'est ce que tu as fait ?

- Un accident de moto, j'ai tendance a aller trop vite. Comme en amour. Sauf que là j'ai mangé le macadam.

Jettant un coup d'oeil à l'homme qui évoluait dehors il reporta son attention sur ses mains ainsi assis en face de la lettonne :
- Il avait peur de retomber amoureux. J'avais peur de l'engagement. Et pourtant...
Il n'avait jamais vraiment pu exprimer sa relation a une personne extérieure et surtout si proche de son homme et pourtant sa voix était teintée d'émotions. La voix de la letonne était a la fois douce et bourrue alors qu'elle. Approuvant les paroles, s'engagea alors une discussion animée. Les détails de la rencontre, leurs premier baiser ?
- Au bord de la mer. Je lui avais donné rendez vous sans trop d'espoir et finalement c'est la que tout a commencé.

Elle était bien plus ouverte que ses parents et semblait vouloir tout connaître d'eux sous le joug de Matt. Tout passa au peigne fin, il répondit d'abord de façon très évasive, contournant certaines questions puis finit par se laisser aller quelque peu, le côté sociable revenant ainsi, faisant même parfois preuve d'une touche d'humour dans ses réponses qui arrachait un petit rire a Lyla. Oui il fumait. Non son casier n'était pas vierge. Non il n'était pas un bon élève. Oui il pratiquait l'obstacle, la moto et bien d'autres encore.
Il faillit s'étouffer lorsqu'elle le questionna sur leur première fois. Sa vie sexuelle n'avait toujours regardé que lui a tel point qu'il hésita a répondre a une telle question. Il se contenta d'un simple :
- Magique.

Détournant de lui même la conversation, il la fit embrayer sur un autre sujet ne souhaitant pas tellement sa vie bien mouvementée au lit.
- Et pour Centis ? J'aimerais ton point de vue.

Il soupira :
- J'essaie de passer outre. Ça m'a fait du mal vraiment. A un point inimaginable, mais je l'aime trop pour m'arrêter à ça. L'erreur est humaine et le coeur est plus fort que tout.

Comme a chaque fois elle acquiescait avec une expression tantôt sérieuse tantôt amusée , presque suspendue a ses lèvres en écoutant le moindre de ses dires et en notant mentalement chacun d'entre eux.
- Et pourquoi tu l'aimes ?

Il ne prit même pas le temps de réflèchir a sa réponse.
- J'aime a croire que c'est le Destin qui a construit cet amour. Mais non. C'est nous. Au delà du physique,  j'aime sa façon de penser et de me protéger du monde autour de moi. Il est a la fois patient et complètement irraisonné. Il est imprévisible et il s'accorde parfaitement avec le gentil gamin que je suis. Chaque jour est différent et pourtant la constante c'est l'amour entre nous. Avec lui ma vie est comme un film romantique cliché et je ne pourrai surement plus me passer de tout ça. J'ai mis un temps monstrueux a l'admettre mais je suis amoureux. Et malgré tous les aléas, malgré le lotus rouge, et ma facheuse tendance a le rendre fou quand je m'approche trop près d'un autre que lui, je crois que tout restera ainsi. Et l'union légalisée par l'Amérique en est la simple preuve.

Il avait balancé tout cela d'une traite comme si depuis si longtemps les phrases étaient restées entre ses lèvres. Il n'avait jamais vraiment exprimé ses sentiments a l'oral. Il chercha ses mots et dévisagea la femme en face de lui d'un ton un peu désarticulé usant des mots qu'il avait appris a forca et num :
- Kurāre ir lieliski. Man tiešām patīk

Balayant la pièce du regard il tomba sur son homme qui était rentré en douce depuis un temps indeterminé.

Il se releva et sans trop comprendre se retrouva enlacé par la petite femme visiblement convaincue par sa tirade digne d'une pièce de théatre amateure. Elle le libéra de son emprise pour exiger une dernière chose autant a son fils cette fois ci en letton sans qu'il ne puisse comprendre

Curare s'approcha de lui et presque fébrilement Matt le rejoint en quelques pas, baissant légéremenr la tête pour cueillir du bout des lèvres toutes la passion des deux corps unis dans un baiser passioné.


(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: I won't let this plane go down | MATT

Revenir en haut Aller en bas
 I won't let this plane go down | MATTVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fin d'une quête ou fin d'espoir ? [PV Daneva]
» L'oiseau de mauvaise augure plane sur le vent x)
» Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]
» {EVENT} Un grand malheur plane sur nous {Tous les Heavens}
» Scorplane / Gligar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: V.3-
Sauter vers: