Petit déjeuner au lit | Curare - Page 2



 

Partagez | 
 Petit déjeuner au lit | CurareVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 456

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: Petit déjeuner au lit | Curare
Dim 25 Juin - 1:14

breakfast at tiffany's
curare feodor ostrov & matt ostrov
Matt ne semblait pas vraiment se plaindre de toute l'attention que lui portait le letton, dont les mains baladeuses s'aventuraient dans des endroits bien trop intimes pour que l'excuse de la crème cicatrisante tienne le coup. Mais son compagnon ne s'en plaignait pas, bien au contraire. Il avait laissé le contrôle à son corps, semblait-il, et Curare se réjouissait de voir ce dernier tant réagir à ses stimulations. Même estropié et à moitié handicapé, l'Australien n'avait rien perdu des fibres nerveuses qui innervaient sa peau. Et le tatoué en profitait pour les stimuler au possible.
Il ne songea pas utile tout d'abord d'éviter la main de son compagnon. Grosse erreur. Gravissime erreur. Lorsque cette dernière effleura l'entre-jambe clairement stimulée du letton et ne sembla pas vouloir s'en détacher, un râle presque animal s'échappa de la gorge du torturé. Il renversa la tête en arrière en tentant de reprendre ses esprits, et ses caresses se firent plus hésitantes alors qu'il n'arrivait plus à se concentrer.

Mais bientôt, ce fut Matt qui craqua de lui-même. Il supplia Curare, qui afficha un énième sourire satisfait sur son visage. Restant encore immobile quelques instants, il finit par se mouvoir et aller libérer la vue de son compagnon. Au passage, d'un jeu habile de bassin, il fit gémir Matt. Il était plus que fermement décidé à ne pas le laisser s'en sortir avec seulement quelques supplications.
Néanmoins, un baiser et un "Je t'aime" plus tard, les récentes résolutions du letton tombèrent en morceaux. Effacées, balayées par la vague de désir qui le prenait lui aussi en voyant son homme, si stimulé, se retenir visiblement pour ne pas craquer si vite.

Sans lui laisser le temps d'anticiper - de toutes façons, l'aurait-il vraiment pu dans son état - le tatoué se baissa et pris rapidement son homme en bouche, comme quelques dizaines de minutes plus tôt. Se moquant bien de torturer son compagnon ou de le faire craquer là maintenant tout de suite, il commença de langoureux mouvements de va-et-vient sur son homme, qui semblait ne réclamer que ça...
Taquin, le letton y ajouta ses mains qui, oscillant entre les hanches de son compagnon et des parties plus intimes de son anatomie situées à proximité, avaient pour seul et unique but de rendre fou Matt. Une fois de plus. Complètement soumis au bon vouloir du tatoué, qui prenait un plaisir infini à sentir son homme réagir au moindre de ses stimulus...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 282

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Petit déjeuner au lit | Curare
Dim 25 Juin - 3:00

Petit déjeuner au lit

CURARE & MATT

Son homme prenait un malin plaisir à le regardaer se tordre sous ses doigts. Éprouvantes épreuves et moments enchantés. Si il étaità la merci de son homme, il avait réussi à arracher un râle bestial à celui ci. Il sentait le corps se mouvoir au dessus de lui, le stimulant bien trop lentement alors que les mains au rôle temporairement médical semblait s'amuser de tout autre chose et cette toute autre chose n'était autre que le plaisir futil de cet homme sous les doigt de son mari. Campant sur ses positions, il crut que son homme n'allait pas répondre à sa vaine supplication. Et pourtant alors qu'il retrouvait la vue dans un gémissement provoquer par un indiscret coup de bassin, il sentit son amant craquer face à ses demandes. Déposant des mots doux au creux de son oreille alors que les lèvres répondaient enfin aux demandes de de l'homme.

Il sentit l'humidité et la chaleur sur lui. Les cheveux de son homme comme unique et dernière prise alors qu'il se retrouvait bien trop vite exposé au point le plus extrème du plaisir charnel. Les longs mouvements de vas et viens, il laissa un échapper un juron entre ces dents alors qu'il laissait sa main qui décoiffait les cheveux bruns chercher un autre point d'appui qu'il peina à trouver. Il aurait voulu tenir encore un long moment ainsi, à la merci de son homme dans un arc de tension aussi grand. Mais son corps en décida tout autrement. Bientôt, sous l'effet du plaisir si intense que le letton niché au creux de ses jambes, provoquait. Il sentit ses jambes se raidir et des vagues déferlantes de pulsions sourdes irradiées son corps pour rejoindre un même point. Par respect pour son homme, alors que son corps douloureux subissait les affres de cette passion, il lança d'une voix saccadée emprunte d'amour :
- Je ... je vais venir Curare...

Son homme était prévenu, et il évitait ainsi tout désagrément qui aurait pu être superflu à ses yeux, lui laissant la possibilité de se retirer, alors qu'il venait littéralement de le porter jusqu'à l'orgasme.


(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 456

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: Petit déjeuner au lit | Curare
Dim 25 Juin - 17:58

breakfast at tiffany's
curare feodor ostrov & matt ostrov
Tel un bourreau, le letton faisait plier son homme. Galvanisé par les gémissements de ce dernier et les râles qu'il ne pouvait plus retenir - heureusement, la fenêtre était restée fermée - Curare ne songea pas un seul instant à s'arrêter. Pas même quand son compagnon lui indiqua qu'il ne tiendrait pas beaucoup plus longtemps. Au contraire. Le tatoué redoubla d'efforts, se délectant encore et toujours plus de son homme qui était entièrement à sa merci.
Un gémissement lui échappa lorsque Matt craqua. Il resta immobile quelques instants, afin que son amant puisse profiter comme il se devait de cet orgasme qu'il avait visiblement attendu trop longtemps pour que ce soit raisonnable. Pas effarouché le moins du monde - pas avec son homme - Curare se redressa en savourant - au sens propre du terme - ce qu'il venait de provoquer chez l'Australien. Australien qui, encore un peu dans les vapes, se retrouvait allongé sur le matelas, un peu pantelant. Un sourire satisfait s'étendit sur les lèvres du tatoué : il était responsable de cet état. Entièrement responsable. Et il en était fier.

Tranquillement, il remonta, toujours à quatre pattes au-dessus de son compagnon, pour l'embrasser tendrement sur le bout du nez avec un sourire des plus heureux. Alors, certes, ils n'avaient pas respecté les recommandations des médecins - en témoignait le battement de cœur acharné qu'il sentit en posant sa main à plat sur la poitrine de son homme. Il secoua la tête, prenant un faux air désespéré que la lueur amusée de ses yeux contredisait fortement.
Espérons qu'au moins les endorphines te servent d'anti-douleur...
Puis, lui aussi étant un tant soit peu épuisé, il se laissa tomber délicatement du côté de Matt où il ne risquait pas de le blesser et vint blottir sa tête dans le creux du coup de son homme, sans pour autant retirer sa main de sa poitrine, où il entendait le myocarde redevenir petit à petit calme. Relativement calme. Presque calme.
Pendant quelques instants, il resta silencieux, profitant de ce nouvel instant de calme qu'il commençait à plus qu'apprécier lorsque c'était en compagnie de son homme. Puis, en chuchotant toujours blotti contre son compagnon, le letton lâcha, passablement amusé.
Tu penses qu'on sera toujours aussi... affamés ?
Il l'espérait, bien évidemment. Mais il avait besoin de l'avis de Matt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 282

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Petit déjeuner au lit | Curare
Dim 25 Juin - 19:53

Petit déjeuner au lit

CURARE & MATT

Sa déclaration 'n’effraya pas le letton le moins du monde. Au contraire il eut justement l'impression que les mouvements s'intensifièrent de plus en plus. Il perdait complètement le contrôle et les gémissements qui montaient de sa gorge en était les parfaits témoins. Dans un ultime vas et viens, il s'abandonna à son homme dont les lèvres enserraient encore la partie la plus intime de son corps.
La montée d'hormone provoquée par cet excès de plaisir tant attendu le fit sombrer un instant alors qu'il tentait de reprendre son souffle. Son cœur battait fort dans sa poitrine, bien trop fort pour respecter les avis des médecins. Mais depuis quand, écoutait-on les conseils des adultes ? Il se fichait bien de tout cela, préférant simplement le contact de son homme. Peu à peu il retrouva son souffle et son cœur s’apaisa autant que la proximité de Curare le lui permettait.

La calme après la tempête, aujourd'hui il serait surement bien plus sage après tant d'émotions en cette heure matinale.
Son mari se blottit contre lui, sa main sur sa poitrine, sa tête au creux de son cou, et tout allait bien dans un parfait moment de calme. Tout fut soudain oublié et enfin devant les yeux ébahis de Matt, l'avenir se dessinait. La mariage, les rencontres avec la mère de son homme, un enfant et encore des milliers d'autres aventures venant pimenter cet idylle.Tout était trop beau pour être vrai. Il l'embrassa doucement sur le front. La question de son mari le fit sourire, il reprit doucement :
- Au vu de toutes les idées qui me sont passées par la tête il y a quelques minutes rien qu'à l'idée de toi près de moi, je serai toujours aussi affamés que tu le dis.

Il laissa l'un de ses doigts décrire de petits cercles sur le bras de son homme :
- Et j'espère que tu le seras encore tout autant.

Il reprit en fermant le yeux pour ne plus s’imprégner que du doux parfum du letton et de sa présence, il lança soudain comme un enfant:
- Curare ?

Il attendit une réponse simple de son homme et reprit doucement, un gentil sourire aux lèvres :
- Je suis amoureux de toi.

C'était totalement ridicule de dire cela ainsi mais il avait envie de rappeler de la façon la plus enfantine possible et qui lui ressemblait tant -enfin la plupart du temps-. Et il était amoureux, et il l'aimait, et il avait l'impression de ne pas lui dire assez souvent mais il l'aimait d'un amour qu'il n'avait surement jamais ressenti avant lui.

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 456

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: Petit déjeuner au lit | Curare
Lun 26 Juin - 12:45

breakfast at tiffany's
curare feodor ostrov & matt ostrov
Avec un petit rire suite à la déclaration brûlante de Matt, le letton hocha la tête, se moquant bien du fait que ça n'était pas forcément très compréhensible. Mais il confirmait - et plutôt aisément - qu'il serait toujours attiré par son homme. C'était plutôt facile, en même temps ; l'Australien incarnait plus ou moins tout ce qui plaisait au letton. Et même s'il n'acceptait que peu les compliments, il ne pouvait pas empêcher Curare de penser ainsi. Blotti contre son compagnon, cela l'empêchait de le dévorer des yeux avec un regard gourmand. Car cette excuse du "je suis blessé, donc je ne peux rien enfiler" n'était pas pour déplaire au tatoué. Bien au contraire.
Mais cela avait la désagréable habitude de réveiller des parties plutôt primaire chez le letton, qui n'avait aucun contrôle dessus. Mais tant pis ; il n'avait pas honte de ce qu'il ressentait pour son homme. Pour son mari, avec qui il devrait bien s'occuper pendant les dizaines d'années à venir... siffle

Un léger "Hum ?" s'échappa de sa gorge lorsque Matt l'appela par son prénom. Sa déclaration, si enfantine mais si "Mattounesque" fit sourire tendrement le letton, qui fit même l'effort de se redresser et de se poser sur le ventre, la tête sur les coudes, un regard tendre vers son compagnon. Avec une voix légèrement rauque - allez savoir pourquoi - il lui répondit, clairement amusé.
Ça tombe bien, il paraît que je t'ai justement épousé pour ça...
Puis, sur ces dernières paroles plus que mignonnes - avouez-le - le tatoué se redressa en indiquant à son homme qu'il partait pour la douche. Un peu d'eau froide allait lui faire le plus grand bien, il se voyait très mal passer sa journée au lit avec son homme littéralement nu à ses côtés. Au passage, il récupéra le boxer qu'il avait confisqué à son compagnon plus tôt pour le lancer sur le lit, précisant "Il y a peut-être une chance pour que je ne te saute pas dessus si tu te rhabilles".
Il rentra dans la salle de bains avec un soupir. Cet homme le tuait. Plus ou moins littéralement. Cherchant désespérément à éteindre la lueur d'envie qui brillait au fond de ses yeux, le tatoué alluma l'eau de la douche. Sur le froid.
Revenir en haut Aller en bas
 Petit déjeuner au lit | CurareVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [libre] Un petit déjeuner ?
» Nicholas a rendez-vous avec Noah pour un petit déjeuner, père et fils...
» Petit déjeuner studieux [Libre]
» " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)
» Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Paperasse :: Corbeille :: V.3-
Sauter vers: