They say before you start a war, you'd better know what you're fighting for | MATT - Page 2



 

Partagez | 
 They say before you start a war, you'd better know what you're fighting for | MATTVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 257

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: They say before you start a war, you'd better know what you're fighting for | MATT
Dim 18 Juin - 0:40

They say before you start a war, you'd better know what you're fighting for

CURARE & MATT

Les paroles de son homme le firent légèrement sourire. Il avait avalé des heures de films romantiques en échange de leur silence et il avait enduré les séance de coiffures ou de maquillage expérimental pour qu'elles taisent le fait qu'il avait fait le mur ou qu'il avait encore divagué en moto aux alentours. Il se contenta de sourire pourtant. Faussement choqué par la fausse révélation de son homme, il lança à moitié sérieux :
- Ne pense même pas à tenter de draguer des filles et surtout pas ma peste de petite soeur.

Presque ironique quand il pensait celui qui avait le plus de potentiel pour aller draguer ces dames c'était lui et ses attirances si peu définies. Il étouffa un petit rire et retint une légère toux en collant sa main contre ses lèvres. Après un moment tendre, il ne s'attendait pas vraiment à pouvoir trouver un cliché plus grand que celui des fleurs mais son homme parvint à faire plus. Allumant la chaîne hifi qui cracha une musique qui lui était inconnue, il l’invita à danser en lui tendant la main. Mis à part les musiques éléctros en boite de nuit, il ne connaissait pas grand chose à la danse, ou en tout cas beaucoup moins que son homme. Il lança d'une voix amusée :
- J'espère que tu as prévu des chaussures renforcées parce que je ne suis pas des plus doué.

Bien sur, il savait trouvé le rythme d'une chanson et bouger son corps un minimum mais pour être en accord rapidement avec lui, il en faudrait surement un peu plus. Il e se laissa guider, fermant les yeux pour tenter d'apprécier le rythme de la musique et évitant de justesse les orteils de son homme. Ses pied nus sur le carrelage ne risquait pas de lui faire grand mal mais mieux vaillait être prudent. Il avait l'impression d'être un peu idiot mais tant qu'il était avec celui qu'il aimait peu importait.




(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 431

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: They say before you start a war, you'd better know what you're fighting for | MATT
Dim 18 Juin - 15:11

Curare Feodor Ostrov & Matt Headland
if love is what you need, a soldier i will be

Amusé par la remarque de Matt - pourtant, il n'avait pas eu l'impression que sa petite sœur était si invivable que ça, mais peut-être était-ce du au fait que, n'en ayant jamais eu, il ne savait pas trop quoi en attendre - cela n'enmpêcha pas le letton de lui glisser une petit pique qui, si elle n'avait pas pour intention d'être blessante, était tout de même largement représentative de la jalousie qui étreignait régulièrement le cœur de Curare.
Depuis quand c'est moi qui joue sur les deux bords ?
Il modula ses paroles par un petit clin d’œil. Il ne voulait pas le vexer ; et après tout, il n'avait pas le droit de lui reprocher quoi que ce soit. Pas après les récents événements, ou son homosexualité exclusive n'avait pas réussi à le garder sur le droit chemin plus que ça.

Vint le moment de la danse. En levant les yeux d'un faux air exaspéré vers le plafond, le tatoué ne se démonta pas, et attrapa la main de Matt pour le rapprocher de lui. Il se colla à son homme, bien plus près que ce n'était pas nécessaire, mais il avait une vraie fausse excuse pour se tenir si près. L'art du slow n'était pas bien compliqué ; l'art de la danse de salon tout court ne l'était pas plus pour le letton. Sa mère avait toujours été bonne danseuse, et lui avait toujours raconté que son mari, mort à la guerre, avait l'habitude de la faire danser régulièrement. Bien qu'il n'ait jamais connu cet homme dont il avait pourtant pris le nom, Curare s'était appliqué à faire plaisir à sa mère et à la faire danser régulièrement, ajoutant la danse à ses nombreuses qualités.
Il posa nonchalamment ses mains sur le corps de son futur mari, brisant tous les tabous et prenant un malin plaisir à en déposer une dans le bas de son dos, là où il savait que l'Australien se laissait facilement avoir par ses caresses. Il se hissa vers l'oreille de son compagnon pour lui murmurer, d'un air de connivence "Il va bien falloir t'entraîner si tu veux un jour un mariage digne de ce nom. Et il était sérieux. Cliché ou pas cliché, ils danseraient ensembles. De plus, ce n'étaient certainement pas quelques slows dans l'intimité de leur chambre qui allaient déplaire au très amoureux letton.

La chanson toucha bientôt à sa fin, bien trop vite au goût de Curare. Mais celui conclut les dernières notes avec un baiser brûlant, qui montrait bien à quel point cette activité pour le moins originale lui avait plu. Et ce, quelle que soit la modestie des talents de Matt ; le letton avait nettement assez d'expérience pour parvenir à les guider tous les deux.
Il ne se retint pas davantage, et souleva son homme pour le ramener jusque dans la chambre, sans lâcher ses lèvres une seule seconde. Il déposa son fiancé sur le lit et se plaça naturellement à quatre pattes au-dessus de lui, continuant pendant encore quelques instants ses embrassades et ses caresses délicates sur les joues piquantes de l'Australien.
Mais son ton et son visage redevinrent graves lorsqu'une pensée l'habita. Cessant ses démonstrations d'affection, le doute ayant à présent remplacé la passion sur son visage, le letton hésita avant de se lancer.
Matt... C'est particulièrement égoïste de te demander ça mais... Je vais avoir besoin d'aide. De ton
aide. Pour réussir à te garder tout en... gérant le reste. Mon frère. Ma mère, qui risque d'être au moins aussi troublée que moi par son retour.
Il se baissa légèrement, jusqu'à ce que leurs nez s'effleurent et qu'il ait ses yeux rivés dans les siens. Avec toute la franchise du monde, il finit par en conclure.
Mais ça n'enlève rien au fait que je veux passer ma vie avec toi, t'épouser, et élever nos enfants. C'est juste que... Je vais devoir apprendre comment faire, je n'ai pas l'habitude d'être un bourreau des cœurs, moi.
Un petit peu d'humour pour tenter de détendre l'atmosphère. Même s'il n'était pas certain que cela suffirait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/02/2017

Messages : 257

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: They say before you start a war, you'd better know what you're fighting for | MATT
Dim 18 Juin - 23:13

They say before you start a war, you'd better know what you're fighting for

CURARE & MATT

Il ne releva pas la petite pique et se contenta de sourire. Il était vrai que les menaces de tromperie était doublée puisque le corps n'était pas une barrière pour lui. Il se laissa guider par son homme, son corps collé contre le sien bien plus que nécessaire. La tête niché au creux de son cou, bougeant doucement au rythme de la gentillette musique. L'idée de danser au mariage comme le fait d'être le centre de l'attention l'effrayait quelques peu mail sil savait que son homme l'effacerait complètement et c'est tout ce qu'il demandait. Il avait l'impression de voir sa vie se reformer peu à peu, les morceaux de son coeur se recollaient alors qu'ils n'étaient plus que des débris quelques heures plus tôt. Il sentit,les doigts passer sur le bas de son dos. Comme une réponse réflexe, son bassin vint se coller un peu plus contre son homme. Alors que les dernières notes mourraient dans l'air en laissant place au silence, il fut gratifier d'un baiser brûlant qu'il rendit à son homme. Une nouvelle fois soulevée dans les airs, il entoura ses jambes autour de la taille de son homme alors qu'il le menait jusqu'à la chambre. Il le coucha sur le lit à quatre patte au dessus de lui, caresses et baisers délicats. Son homme prit soudain une voix trop sérieuse. Les paroles de ce dernier laissèrent l'australien perplexe. L'aider à gérer ses sentiments pour son frère ? Ou simplement à l'épauler lors de ses rechutes ? Etait-il possible que le letton replonge une nouvelle fois ? Un doute terrifiant s'insinua dans son esprit mais il n'en laissa rien paraître. Il sourit simplement lorsqu'il lui rappela ses anciens amours. Bourreaux des coeurs version leader price surement puisque toute ses relations avaient fini par son indifférence profonde et des sentiments de détresse enfouis profondément. Il resta muet un long moment, se perdant une nouvelle fois dans les yeux gris qui lui plaisait tant. Il hésitait franchement sur sa réponse. Que dire face à cela ? Il refoula tous ses sentiments légèrement jaloux et son inquiétude profonde pour ne se concentrer que sur les paroles qui rassurerait le tatoué en prenant une grand inspiration :
- Tout d'abord, j'aimerais te dire, qu'il est possible que je sois un peu distant avec ton frère ou du moins au début.

Il continua tranquillement :
- Mais bien sur que je t'aiderais, tes problèmes sont mes problèmes. Et puis l'amour est incontrôlable je te l'ai déjà dit. Quels que soient tes choix, je les respecteraient toujours.

Il continua à se perdre dans se yeux encore un moment, quand il détourna légèrement ceux ci, il découvrit l'heure déjà très avancée. Il sourit doucement et adoucit l'atmosphère d'un air rieur :
- Je vais te donner une nouvelle raison de détester Phoenix. Je dois le faire embarquer dans quelques heures et il faudrait que je dorme un peu avant de partir pour un week end complet de concours.

Il ne savait pas vraiment si le letton s'en souvenait mais il préfèrerait lui rappeler son absence qui permettrait surement à tous les deux de prendre un peu de recul sur tous les événements de ces derniers jours. Il tendit les bras pour les laisser courir sur son dos avant de l'attirer contre lui pour l'embrasser avant de le laisser se coucher à ses côtés. Ses yeux se fermaient presque tout seul. Sa respiration sifflante s'étaient quelques peu apaisée et il ne restait plus que lui et son homme allongé sur un matelas moelleux.



(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
 They say before you start a war, you'd better know what you're fighting for | MATTVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» ✣ take me back to the start (meltala)
» Just to start shit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie :: Premier étage :: Chambre des garçons :: Chambre de Matt & ...-
Sauter vers: