Partagez | 
 What is done is done. We can't turn back in the past...Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hope
avatar

Date d'inscription : 29/03/2016

Messages : 116

Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: What is done is done. We can't turn back in the past...
Dim 14 Mai - 21:21



~ What is done is done.
We can't turn back in the past... ~




J'étais en bikini, marchant telle une solitaire dans les couloirs de l'académie. Pour le moment tout allait bien, je me sentais bien. Peut-être était-ce grâce à l'alcool ingurgité plus tôt dans la soirée et par cet intense moment de plaisir que j'eu avec Josh, qui 24 heures en arrière était encore qu'un inconnu à mes yeux. Une main posée sur le mur m'aidait à avancer sans trop de problème. Merde des marches, doucement je les descendais une par une et une fois le petit couloir traversé, c'était de nouvelles que je devais monter. Pied droit, pied gauche. Pas si compliqué que ça. Je continuais de promener, m'arrêtant à chaque porte pour lire les noms inscris sur les plaques. Où était ma chambre déjà ? J'avais oublié avec cette folle soirée. Note pour plus tard, si je m'en rappel seulement, il faut que je me calme sur l'alcool car ça me fait faire des choses pas bien. Finalement, je la trouvai rapidement, étant dans les premières à être arrivée à l'académie. J'appuyai fort sur la clinche de la porte et poussa un bon coup. La porte s’ouvrit facilement. Je la refermai derrière moi tout en douceur pour ne pas réveiller ma colocataire sûrement endormie. Direction la salle de bain. J'enlevai mon bikini et m'assis dans la baignoire et attrapai le pommeau de douche. Je tournai le robinet de sorte que l'eau se répande sur moi. De préférence de l'eau froide, j'avais eu très chaud durant cette dernière heure... Plus le liquide si pur venait se fracasser sur moi avec douceur, plus je revenais à moi et donc plus je devenais consciente de ce qui s'était produit. Je commençais à avoir une boule au ventre, à regretter mes choix, tous mes faits et gestes, du début de la soirée à maintenant. Mes mains, mes jambes, tout mon corps se mit à trembler. Je posai le pommeau de douche et je me frottai les yeux. Conne. C'était le meilleur des adjectifs pour me définir en ce moment. Conne. J'arrêtai l'eau et sortis de la baignoire, prit une serviette et m'essuyai en deux secondes. Je sortis complètement nue de la pièce et rentrai dans ma chambre laissant la porte ouverte derrière moi. Une fois dans le dressing, je ne me pris pas la tête, j'enfilai la première culotte et brassière qu'il y avait sous ma portée. Je poignai ensuite dans le tas de jogging et dans les t-shirts pour en sortir un de chaque. L'ensemble rendu était très moche, il fallait le dire, mais je m'en fichais royalement. Je n'allais pas m'attarder sur ce stupide détail après tout ce que je venais de vivre. Je chaussai mes pantoufles et je me dirigeai vers la porte rapidement, ouvris la porte et sortis en trombe. Je marchai de plus en plus, limite je commençais à trottiner. Je refis le même chemin qu'il y a une bonne dizaine de minutes. Je repassai les mêmes escaliers et parcouru les mêmes couloirs quand tout à coup. Une douleur me pris au niveau de mon bas ventre. Légère mais tout de même présente. Je me remis en route mettant cette sensation de côté. C'était donc ça, de faire sa première fois. Ma première fois... Celle-ci ne s'était pas du tout passée comme je l'avais toujours imaginé. Dans mes rêves, je l'aurais fait avec quelqu'un que j'aimais, ou au moins connaissais un minimum, tout ce serai passé en douceur suite à une merveilleuse soirée entièrement passée avec lui. Et surtout, j'aurais été sobre, enfin à deux trois verres de vin près et pas aussi ivre que ce soir. Mais je ne pouvais pas en vouloir au gars, tout était de ma faute. Entièrement de ma faute. Je passai devant la porte de Josh, j'entendis du bruit dans cette dernière, il ne s'était pas encore couché non plus. Devant cette dernière, j’accélérai un peu. Deux trois portes plus loin, je trouvai le nom de Curare inscrit sur une plaque et à côté, il y avait également celui d'Aydan. Celui avec qui j'aurais du faire mes doux rêves. Mais non... En fait, c'était également en partie de sa faute si "tout avait dégénéré". Il n'aurait pas pris le fait que j'étais vierge, oui étais, aussi mal, nous serions encore ensemble et sûrement content.
J'hésitai à toquer, oui ? non ? Que faire ? Au pire de cas, même si il ouvrait la porte, je rentrerais lui demanderais de voir Curare, sans aucun sentiments. Sûrement un détail qui me sera difficile à accomplir mais tout de même possible. Je pris mon courage à deux mains et frappai la porte trois fois.

« Curare, ouvre s'il te plait, c'est moi... Noémie. »

Et pour être sûre qu'il vienne, je retoquai trois fois avec un peu plus de force. Puis, je sentis mes yeux devenir plus humide, ma vision commençait à troubler, et des larmes coulèrent sur mes joues.


- Adrenalean 2016 pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 460

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: What is done is done. We can't turn back in the past...
Lun 15 Mai - 21:12

Curare Feodor Ostrov & Noémie Snow
we can't turn back in the past
Un peu décalé par rapport au commun des mortels, Curare s'était endormi tôt. Tout juste s'il avait été tiré par du sommeil par le départ d'Aydan en début de soirée - ce colocataire avait décidément un problème psychologique avec les portes, il semblait refuser de les fermer sans les claquer. Peut-être le letton pourrait-il, à l'occasion, lui apprendre comment faire ? Il devrait s'y mettre. Au moins pour préserver son sommeil qui, à défaut d'être réellement précieux à ses yeux, était tout simplement nécessaire.
Le bruit caractéristique de quelqu'un qui toque à une porte sortit rapidement le letton de son demi-sommeil. Il grogna contre son oreiller : en plus de sortir à pas d'heure, Aydan oubliait ses clés et se permettait de le réveiller en pleine nuit pour qu'il lui serve de portier ? Curare repoussa les draps vers le sol et se leva, non sans pousser un long soupir sonore. Il était en caleçon, comme toutes les nuits. Exactement de quoi faire criser Aydan quand il lui ouvrirait. Puis la déesse sur son abdomen lui tirerait même la langue, c'était la tenue parfaite.

Néanmoins, en arrivant dans le salon, il entendit mieux les sons provenant de l'autre côté de la porte. Et ce n'était certainement pas ceux qu'auraient produit un américain passablement bourré et impatient qu'on lui ouvre. Accélérant le pas, le tatoué ouvrit la porte à la volée, tombant net sur une petite brune échouée sur son paillasson. Noémie ? La lumière trop tamisée du couloir le fit hésiter quelques instants, mais rapidement le doute ne fut plus permis, et Curare s'inquiéta de la voir dans cet état.
Ma puce ?
Sans attendre sa réponse - et puis de toutes façons, ce n'était pas vraiment une question qu'il venait de lui poser - le jeune homme la récupéra et la porta, un peu comme la princesse qu'elle était à ses yeux. C'était une femme ; et il ne supportait pas qu'elle soit blessée. D'autant plus que ce n'était pas n'importe quelle femme : c'était Noémie. Il emmena directement la jeune femme dans sa chambre et la posa délicatement sur le lit alors qu'elle était visiblement toujours en pleurs. Avant même de chercher à comprendre la cause d'un tel état, il la laissa seule quelques instants avec un tendre "Ne bouge pas, je reviens" et se dirigea vers la cuisine. Il y remplit un verre d'eau, attrapa au passage une boîte de mouchoirs abandonnée sur la table basse du salon et revint vers sa chambre, tout juste éclairée par la lumière de la lampe de chevet.
Mais c'était suffisant pour voir que la demoiselle n'allait pas bien. Il s'assit à ses côtés, faisant légèrement crouler le matelas sous son poids, posa la boîte de mouchoirs sur ses genoux et lui proposa le verre d'eau pour qu'elle puisse boire. Il ne savait pas depuis combien de temps elle était comme ça ; autant la rafraîchir maintenant. Elle pourrait tout lui expliquer ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 29/03/2016

Messages : 116

Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: What is done is done. We can't turn back in the past...
Mar 16 Mai - 21:00



~ What is done is done.
We can't turn back in the past... ~




Je ne dus attendre que quelques secondes avant qu'un Curare en slip ne m'ouvre la porte. Je ne sais pas si d'ordinaire j'aurais été choquée ou non de cette vision, l'ayant souvent vu chemise ou autre... Mais là, je n'avais pas trop la tête à être surprise de vor un garçon vêtu de la sorte, surtout avec se qu'il venait d'arriver...
En sanglot, je ne réalisai pas tout de suite se qui se passait. Mais Cucu me prit dans ses bras, telle une princesse, et m'emmena dans sa chambre en me posant doucement sur son lit. Il m'ordonna de ne pas bouger de là, alors j'obéis, de toute manière, je ne voulais plus aller à gauche ou à droite, à par pleurer, je ne voulais rien faire. Je l'attendais, là, seule, quand il revint avec une boite de mouchoirs. Alleluia ! J'allais enfin pouvoir me moucher. Juste pour dire que je commençais vraiment à en avoir besoin. Il déposa également un verre d'eau sur la table de chevet.
En premier lieu, j'attrapai un mouchoir et soufflai dedans pour me dégager les sinus et enfin pouvoir respirer librement. Je ne vous raconte pas l'état de ce dernier avec l'action.
En deuxième lieu, je bu le verre deux lentement, savourant chaque gorgée qui atténuait presque ma gorge. Elle qui avait tant souffert par ces quelques minutes de sanglots. Oui, je ne fais pas les choses à moitié, je pleure, je pleure. moi m'sieur ! Doucement, je reposai la boisson sur le meuble et essuyai une larme qui coulait sur ma joue. Les sursauts qui me prenaient tantôt avaient presque disparu me laissant enfin être capable de prononcer une phrase correctement et de façon compréhensible.

« Cucu... J'ai fait une grosse connerie... »

Je fis une légère pause de sorte à reprendre ma respiration. Mais pas seulement, cette dernière me permettait également de formuler mes phrases avant de les prononcer, car ce que j'avais fait était vraiment une chose puérile, prise d'un coup de tête pour me débarrasser d'un problème qui me gênait depuis un moment. En fait, ce n'était même pas un problème, c'était normale et c'était même bien d'être encore vierge. Cela pouvait montrer plein de choses. Comme le fait que je prenais mon temps, que je voulais me poser avant tout, que je ne le faisais pas avec n'importe qui n'importe quand. Mais bon, maintenant, tout est fichu. Je sentais comme un gros boulet attaché à ma cheville ainsi que le mot "pute" bien visible écrit en majuscule sur mon front... Oui, je me faisais des idées, mais j'avais le droit non ? Merde quoi.
Je repris une grande inspiration et me lançai pour une nouvelle phrase. Une phrase qui sonnait dans ma tête une alarme, m'alarmant justement qu'une vague de questions allait la suivre. Mais à la base j'tais venue pour ça, non ?

« Je regrette tellement... Oh si tu savais ! Je ne sais même pas pourquoi j'ai ait ça ! »


- Adrenalean 2016 pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 460

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: What is done is done. We can't turn back in the past...
Sam 27 Mai - 11:53

Curare Feodor Ostrov & Noémie Snow
we can't turn back in the past
Malgré l'inquiétude qui le rongeait, Curare restait silencieux. Il avait bien conscience que Noémie n'avait pas besoin d'un moulin à paroles, là maintenant tout de suite. Elle avait besoin d'une oreille attentive, et de quelqu'un qui ne la harcèlerait pas de questions et qui lui laisserait le choix sur la façon de raconter ce qui avait bien pu lui arriver. Alors, prenant son mal en patience, le letton s'occupa d'elle, lui tendit les mouchoirs et lui essuya le visage du bout de doigts pour écraser les grosses larmes qui roulaient sur ses joues.
Il était indéniablement inquiet. Il n'avait jamais vu sa petite brunette dans un tel état, même la première fois qu'il l'avait rencontrée, quand elle pleurait sur sa famille disparue. Là, ça avait l'air... Pas forcément plus grave, puisque la mort était de loin le pire que l'on puisse avoir à vivre. Mais grave. Et récent. Et suffisamment honteux pour qu'elle ait besoin de rassembler ses esprits avant de tout déballer.

Néanmoins, sa petite voix finit par se faire entendre, rassurant le tatoué qui veillait à son chevet. Elle n'avait pas perdu sa voix, et elle allait lui expliquer, c'était déjà ça de gagné. Mais elle butait sur les mots, elle devait reprendre sa respiration. Lorsque la deuxième phrase sans queue ni tête sortit de sa bouche, le letton s'approcha de la jeune femme pour la prendre dans ses bras. Il la fit grimper sur ses genoux et fit en sorte qu'elle puisse poser sa tête sur son épaule pour la soutenir.
Il lui laissa quelques instants supplémentaires de calme, restant immobile et la serrant dans ses bras pour bien lui faire comprendre qu'elle pouvait se reposer sur lui. Si Noémie le voulait bien, il serait le rocher auquel elle pourrait se raccrocher dans cette tempête qui semblait la dévaster de l'intérieur. Même s'il doutait de faire un rocher efficace, il pourrait au moins essayer. Il s'était juré de protéger la petite française, qu'il pouvait presque assimiler à un membre de sa famille.
Ne t'inquiètes pas, ma toute belle.
Il ne lui disait pas que ce n'était pas grave, car il n'en savait rien. Il ne lui disait pas que ça allait s'arranger, car il n'en était pas certain. Il lui faisait juste comprendre qu'il l'aiderait à porter ce fardeau qui semblait l'écraser davantage à chaque nouvelle seconde de silence. Il ferait tout son possible pour l'aider. Il ne supportait pas de la voir comme ça, si faible, et si différente de sa petite lionne habituelle.
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 29/03/2016

Messages : 116

Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: What is done is done. We can't turn back in the past...
Dim 28 Mai - 17:01



~ What is done is done.
We can't turn back in the past... ~




Ma respiration était saccadée, interrompue à mainte et mainte reprises des secousses, par mes pleurs, mes petits cris de désespoir. Pourtant, j'essayais tant bien que mal de me calmer en inspirant doucement et fond, puis en expirant de la même manière. C'était la technique qu'un médecin m'avait donné à l'hôpital, pour me calmer, au moment ou on avait annoncer que ma mère et mon frère étaient morts... Malheureusement, j'y mettais toute ma volonté, mais je n'y arrivais pas. Je devais certainement pas oublier mon passé, ce que je venais de faire pour aller mieux, mais tout simplement l'accepter et vivre avec. De toute manière, ce qui était fait était fait. Pas de retour dans en arrière possible. Je sursautai légèrement quand je sentis que Curare m'attira vers lui. Je posai ma tête sur une de ses épaules et je l'enlaçai doucement avec mes bras au niveau de sa nuque. Bizarrement, ça avait pour effet de me calmer, faisant surgir des souvenirs, des sensations que j'avais quand j'étais avec mon grand frère. C'était quand j'étais punie pour avoir fait une bêtise, c'était toujours comme ça. Il me disait que ça allait allé, un peu comme Cucu à l'instant, j'entendais sa voix résonner.
Nettement plus tranquille, je me séparai un peu de lui, chassant les dernières larmes de crocodile coulant sur mes joues. Je le regardai se soucier pour moi, cela me fit sourire malgré cette tristesse pesante. Il fallait bien que je lui dise ce qui c'était passé, comment cela se faisait que je me retrouve dans cette état là à une heure aussi tardive devant sa porte. Respirant une bonne fois pour toute, accompagnant cette inspiration et expiration avec mes mains, je me mis en position tailleur, face au tatoué.

« Bon alors, il parait que tout dire d'un coup, ça fait du bien. Donc voilà... Tu sais bien que j'étais avec quelqu'un avant, et on allait le faire quand tout a coup il s'est cassé parce que j'étais encore vierge. Oui, j'ai bien dit étais. C'est ça, ma connerie... Ce soir, j'avais décidé d'aller a bar pour m'amuser et tout est aller très vite. Deux heures après je me suis retrouvée dans la chambre d'un parfait inconnu à faire l'acte, ma première fois. Et sur le coup ça ne me dérangeait pas, mais maintenant je m'en veux et je ne sais pas quoi faire... »

Quelques secousses me coupaient encore pendant mon petit monologue, rejoint par des moments de pauses. Cela me gênait un peu de dire ça à quelqu'un. D'habitude je l'aurais sans doute gardé pour moi et moi seule. Mais je savais que je pouvais faire confiance en Cucu, je le suivrais même les yeux bandés -parce que je sais qu'il aime faire ça- Je le regardai m'écouté d'une oreille attentive. Il  n'avait pas l'air de juger mon acte et c'était ça que j'aimais bien chez lui. Quelques larmes réussir à s'enfuir et à couler le long de mon visage, passant sur mon sourire.

« C'est fou comme juste te dire ça, ça me fait déjà un bien fou ! »

Dis-je en lui sautant au cou, ce qui eu pour conséquence de le faire basculer en arrière.


- Adrenalean 2016 pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hope
avatar

Date d'inscription : 11/08/2014

Messages : 460

Voir le profil de l'utilisateur http://minibn.tumblr.com


MessageSujet: Re: What is done is done. We can't turn back in the past...
Dim 28 Mai - 17:58

Curare Feodor Ostrov & Noémie Snow
we can't turn back in the past
Le letton eut quelques difficultés à comprendre l'histoire de Noémie. Mais après avoir analysé certains mots, le puzzle se compléta dans sa tête à mesure que la jeune femme égrenait ses mots. Effectivement, ce n'était pas aussi grave qu'une mort. Mais - s'il avait bien suivi - la petit brune venait de perdre sa virginité d'une manière... brutale ? Elle n'avait pas précisé cet aspect-là de la chose. Mais il était certain que faire sa première fois avec un parfait inconnu, il y avait plus romantique. Surtout pour Noémie, qui semblait s'être entichée d'un homme qui, vraisemblablement, ne la méritait pas.
Alors, chez les hétéros, être vierge était une tare ? Cette réflexion laissa Curare plus que perplexe. Mais il se retint de faire le moindre commentaire. Sa compagne de chambre n'avait pas trouvé le bon homme pour sa première fois. Il était fortement pour elle que cela changerait à l'avenir. Il n'aimerait pas la réconforter tous les soirs après qu'elle ait passé un plus ou moins bon moment entre les draps d'un inconnu.

Néanmoins, il allait falloir qu'il éclaircisse le mystère des identités des deux hommes qui tourmentaient tant sa petite lionne. Il ne lui demanda pas à elle directement - elle ne voudrait certainement pas qu'il vienne se mêler de ses histoires. Mais il saurait faire se délier les langues ; il tenait mieux la vodka que la plupart des élèves de l'académie.
Au lieu de cela il resta silencieux, un immense sourire accroché à ses lèvres lorsque Noémie lui annonça qu'elle allait déjà mieux après avoir tout déballé. Il n'eut pas le temps de lui répondre qu'il se retrouva plaqué sur le lit sous le poids de Noémie, qui semblait vouloir lui donner un câlin de rugbywoman.
Je sers à ça. Aussi. Un peu. De temps en temps.
Il éclata de rire avant de la serrer fort dans ses bras, faisant mine de l'étouffer. Puis, plutôt que de la lâcher pour la libérer, il commença doucement à lui chatouiller les hanches pour espérer la faire rire un peu. Pour qu'elle évacue enfin toute la tension accumulée au cours de ces derniers jours, qui avaient manifestement été difficiles pour elle.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: What is done is done. We can't turn back in the past...

Revenir en haut Aller en bas
 What is done is done. We can't turn back in the past...Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» UN expert urges US not to deport thousands back to hurricane-ravaged Haiti
» 1994 Retou Prezidan Aristide, 2011 Retou Sitwayen Aristide?
» Why are Haitians so overjoyed to see Aristide?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: V.3-
Sauter vers: