Love, en verlan, ça fait vélo. Je savait bien que l'amour était une histoire de pédales... [Teva]



 

Partagez | 
 Love, en verlan, ça fait vélo. Je savait bien que l'amour était une histoire de pédales... [Teva]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Date d'inscription : 18/04/2017

Messages : 4

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Love, en verlan, ça fait vélo. Je savait bien que l'amour était une histoire de pédales... [Teva]
Ven 12 Mai - 16:19

Teva Louyson d'Idinis

“ L'amour c'est comme faire pipi dans son pantalon. Tout le monde peut le voir, mais vous seul pouvez en sentir la chaleur. ”


nom
d'idinis
prénom
teva louyson
surnom
sa petite sœur l'appelle lou, mais c'est la seule à pouvoir l'appeler par un surnom
sexe
il en a dans le pantalon (des mouchoirs, voyons, bande de pervers)
âge
vingt-quatre belles années
date et lieu de naissance
le premier janvier mille neuf cent quatre vingt treize, à tahiti

particularités
doté d'une mémoire eidétique
orientation sexuelle
pansexuel
nationalité
française
état civil
marié à lui-même

groupe
hope
avatar
jamie campbell bower, le magnifique

discipline de prédilection
dressage
année de pratique
une dizaine
qualités
pince-sans-rire, intelligent, curieux de tout
défauts
trop pragmatique, un peu solitaire, bavard et vite gonflant si on ne l'arrête pas
cheval
à l'académie
Caractère
Depuis qu'il est tout petit, Teva se mêle des affaires des autres plutôt que des siennes. Mais comprenez, celles des autres sont toujours plus intéressantes puisqu'il peut les critiquer. Non pas qu'il refuse de critiquer les siennes. Mais il n'y a rien à dire, c'est tout. Le blondinet est un Dieu, point barre. Non, d'accord, j'exagère. Il est même plus qu'un Dieu. Du moins, c'est le plus bas jugement qu'il réussisse à avoir de lui-même.
Mais sinon, ne doutez pas un instant qu'il soit d'une compagnie particulièrement agréable. Il a toujours quelque chose à dire sur tout. Il est touche-à-tout, toujours en quête d'apprentissage, curieux jusqu'au bout des ongles. Doté d'une patience hors du commun doublée d'une capacité impressionnante à monter haut dans les tours, il est loin d'être méchant. Gentil, généreux, et à l'écoute, il cache ce grand cœur sous une cape de franchise et d'esprit de contradiction.

Il est cependant vrai qu'il est épuisant. Sa mémoire exceptionnelle, loin d'être un atout, lui permet de se souvenir de tout. Il aime bien se vanter, et peut vite vous faire passer pour un sombre inculte tant il a lu de livres qui sont restés à jamais gravés dans sa mémoire. Pragmatique, il ne croit en rien si ce n'est en la science. Ces traits de caractère, assez peu répandus chez un cavalier, font qu'il est souvent laissé de côté. Il en est devenu un peu solitaire et a perdu l'habitude d'aller vers les gens. Il a peur que ses paroles soient mal interprétées. Mais, comme chez lui tout est dans la contradiction, il étalera sa science dès qu'on lui donnera une autorisation tacite ; c'est-à-dire dès qu'on lui adressera la parole.

Romantique dans l'âme (bien que vous ne le lui arracherez pas même sous la torture), il se lasse pourtant très très rapidement de... plus ou moins tout. Pas adapté à la vie "normale", il peut souvent sembler perdu, même s'il a l'habitude de se cacher derrière une carapace avec laquelle il tente de paraître sûr de lui.
C'est un grand sensible, sagement camouflé. Et peu de gens peuvent se vanter d'avoir découvert cette facette chez lui. Il peut apparaître plat et sans intérêt avec ses capacités de dictionnaire vivant... Mais ce serait louper le plus intéressant.
Physique
Teva est grand. Très. Trop, peut-être. Dépassant allègrement le mètre quatre-vingt, il a en plus la carrure d'une ablette qui n'arrange rien. On a l'impression qu'il va s'envoler au premier coup de vent, ce qui est assez... dérangeant. Mais lui, il s'en amuse. Il mange comme trois, fait grincer les dents des filles qui font attention à leur ligne, et passe son temps à grignoter. Comme un adolescent en pleine croissance, sauf que lui il a déjà dépassé ce stade depuis un petit bout de temps.
Blond, les yeux bleus, un sourire d'ange, il a le chic pour en énerver plus d'un. Parce qu'il sait très bien qu'avec son petit sourire et ses yeux pétillants, il obtient tout ce qu'il veut. Et il n'hésite pas à en jouer. Les cheveux laissés sauvage -parce que c'est bien trop long à coiffer- c'est un amas de boucles blondes plus ou moins bouclées, plus mi-longs que courts d'ailleurs. Un nez aquilin et un visage somme toute androgyne lui donnent souvent moins que son âge, ce qui a la passable habitude de l'énerver.

Joueur

QC de Cucu, Kiwi et Mumuse  coeur2




Dernière édition par Teva L. d'Idinis le Dim 28 Mai - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 18/04/2017

Messages : 4

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Love, en verlan, ça fait vélo. Je savait bien que l'amour était une histoire de pédales... [Teva]
Ven 12 Mai - 16:19

Il était une fois


L'orphelinat. Un endroit gris, sombre, triste. Nombre d'enfants parviennent à oublier. Ils ne se rappellent pas de leurs parents biologiques. Ils ne se souviennent pas de l'angoisse qui les étreint lorsque les futurs adoptants visitent les locaux pour partir à la rencontre de ces enfants abandonnés. La déception qui les habite lorsqu'on leur apprend qu'une nouvelle famille va se former, mais pas avec eux, leur est inconnue. Ils n'ont pas retenu les ordres qu'on leur donnait, ou les privations qu'ils ont subi. Longtemps après, ils ne pensent plus à ces draps usés, malodorants, à ces dortoirs surpeuplés. A cette misère ambiante, qui accompagnait chacun de leurs pas. Et qui transformait cet établissement en mouroir pour enfants abandonnés.
Tous ces enfants ne savent certainement pas qu'ils ont été achetés. Ils sont incapables de se remémorer toutes les actions illégales qui prenaient place en ces murs, et c'est certainement tant mieux pour eux. Aujourd'hui, on aimerait croire que ce genre d'établissement, qui monnaye les enfants à de riches familles métropolitaines, n'existe plus. Et pourtant, pourquoi arrêter un commerce florissant, quand rien ni personne n'est là pour se souvenir ?

Rien ni personne, sauf peut-être l'ange blond aux yeux bleus. Silencieux, insignifiant pour beaucoup. Trop pâle, trop maigre, il a passé plus de 6 ans entre ces murs. 6 ans, ce n'est pas assez pour s'imprégner d'un lieu. Du moins le pensaient-ils tous. Tous ceux qui n'étaient pas capable de voir ces deux petites billes bleues regarder tout ce qui passait dans leur champ de vision, de comprendre que derrière les bouclettes trop longues, les oreilles écoutaient, patiemment. Imprimant, de manière précise et exacte, tout ce qu'il se passait.


L’avion. Un voyage silencieux, que Teva passera les yeux rivés au hublot. Tentant de reconnaître les différentes formes de nuages, de retrouver les pièces de la carlingue, qu’il connait par cœur. Seuls quelques regards sont parfois dirigés vers la grande dame blonde à ses côtés. Dame qu’il ne connaît ni d’Eve ni d’Adam, mais qui insiste désormais pour qu’il l’appelle « maman ». Jamais cela ne lui était arrivé jusqu’à présent. Et, tellement habitué à son orphelinat, il n’avait jamais pensé le quitter.
Il ne sait pas ce qui a pu pousser un couple de français à venir l’adopter jusqu’à Tahiti. Pour la première fois de sa courte vie, il ne comprend pas quelque chose. Et lui qui est d’ordinaire si loquace ne décroche pas un seul mot. Il réfléchit, avec la vitesse qui le caractérise, mais il est bien incapable de trouver la moindre réponse à sa question. Et il n’ose pas la poser directement ; il aurait peur qu’en y réfléchissant, la jeune femme ne se rétracte, et le ramène de là d’où il vient.

Car malgré toute son incapacité à exprimer la plupart de ses sentiments, il est certain de pouvoir montrer la gratitude qu’il éprouve. Pour ce couple, qui l’a sorti de sa misère ambiante, et qui lui promet non seulement une nouvelle vie, mais également une famille. Un concept qu’il ne connaît que grâce aux livres, et cette fois-ci il va devoir confronter son savoir à la réalité. L’expérience s’annonce, sinon concluante, au moins enrichissante.


La maison. Dans le Sud de la France, nichée en plein cœur d’un écran de verdure, comme miraculeusement préservé de l’aire urbaine toute proche. Une demeure de pierre claire, aux persiennes colorées. Le sourire accueillant de ce nouveau « papa », le chien qui danse autour du petit garçon, intensément intimidé. Et la dernière surprise : un petit ange blond exactement comme lui. Une bouille encore plus enfantine que lui, une jolie demoiselle avec des billes bleues toutes semblables aux siennes. Sa sœur, lui dit-on. Elle, elle est née ici, elle a deux ans de moins que lui, et déjà elle semble l’aimer comme le frère qu’il est censé être.

Seul le temps pourra prouver aux parents qu’ils ont fait le bon choix. Que leurs deux enfants, bien qu’issus de deux horizons différents, s’entendront à merveille. Ils ne pouvaient pas savoir à l’avance que l’un deviendrait indispensable à l’autre, et inversement ; et pourtant, ce serait bien ce qui se passerait. Le plus grand protégerait sa sœur contre vents et marées. Et la petite tornade blonde qu’était Milénie finirait par s’assagir, sans cesser de considérer son frère comme la 8ème merveille du monde.


L’école. Pendant longtemps, une torture pour Teva. Mal adapté au système scolaire français, ses capacités hors-normes furent bien trop vite remarquées au goût de ses parents, qui espéraient que leur fils parvienne à passer inaperçu dans la masse. Mais c’était trop demander au déjà vantard Tahitien qui, à l’aide de sa mémoire exceptionnelle, passe son temps à se faire remarquer. Insolent, blasé, il a fini par être complètement déscolarisé à 12 ans.

Loin de lui déplaire, il a continué à s’instruire par lui-même, faisant semblant chaque année de passer les examens nécessités par son enseignement à domicile, bien qu’il n’ait jamais lu un seul de leurs cours. Il n’exerce néanmoins que son esprit, son seul talent sportif semblant être celui de jongler, de préférence avec les couteaux pointus de la cuisine. Si cela a le mérite de plaire à sa sœur, ça lui vaut aussi de sérieuses remontrances assez régulièrement de la part de ses parents… Mais que ne ferait-il pas pour divertir Milénie ?


L’écurie. Tout d’abord tiré là par la passion de sa sœur, Teva lui-même s’est mis à l’équitation. Il a une approche très, voire trop scientifique du sport. Etudiant sans cesse, maintenant c’est la dynamique du cheval qui l’intéresse. Presque plus personne ne s’étonne de le voir calculer avec une exactitude rare le nombre de foulées, la puissance nécessaire et l’énergie qu’un tel cheval va dépenser sur le parcours. Cela ne lui fait pas tout gagner, au contraire ; l’idée que parfois, son sport dépasse la science ne l’effleure jamais.

Mais c’est un cavalier qui commence à s’illustrer. N’ayant de toute façon pas de cours à suivre, puisqu’il lui suffit de lire une ligne ou de voir une image pour la retenir instantanément, il peut passer le plus clair de son temps à l’écurie, où sa sœur progresse également. Fin et délicat, c’est sans surprise qu’il se consacre au dressage, et qu’il parvient ainsi à canaliser quelque peu son esprit trop rapide.


Les Etats-Unis. Jamais il n'aurait pensé pouvoir décrocher cette chance. Il n'est néanmoins pas dupe, et sait que s'il est parvenu à avoir une place dans cette prestigieuse académie, c'est uniquement parce que sa petite sœur y est déjà depuis plusieurs mois. Plusieurs mois d'une séparation longue et douloureuse pour les deux, qui pourront profiter de leur complicité naturelle pour faire étalage de leurs talents respectifs...
Surtout pour Teva.
Revenir en haut Aller en bas
 Love, en verlan, ça fait vélo. Je savait bien que l'amour était une histoire de pédales... [Teva]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MARGAUX ► love à l'envers ça fait vélo, je savais que l'amour était fait pour les pédales.
» Maryse Vs Beth Pheonix Vs Angelina Love
» Maryse Ouellet Vs Michelle Mccool Vs Angelina Love
» I'll follow you until you love me, Papa~paparazzi ! [Pv Sasuke]
» QUE FAIT L'ETAT?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Paperasse :: Présentations-
Sauter vers: