Kick off your sunday shoes | ZIA



 

Partagez | 
 Kick off your sunday shoes | ZIAVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pro
avatar

Date d'inscription : 23/09/2014

Messages : 202

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Kick off your sunday shoes | ZIA
Jeu 11 Mai - 15:11

You're playing so cool
Keaweaheulu L.-O. Alvaro & Zia Rockwell

L
a soirée s'étire en longueur. Sortant d'un bain chaud qui n'a pas réussi à m'endormir le moins du monde, je soupire un bon coup en égouttant mes cheveux. La sieste en plein milieu d'après-midi va clairement m'empêcher de me coucher tôt ; et mon week-end touche à sa fin, demain je dois aller faire les boxs à la première heure. Ce sera vraisemblablement un autre réveil difficile, comme les 5 derniers mois. Mon ventre s'est bien trop arrondi, me donnant l'air d'être à terme alors même que je suis sensée garder encore mes deux monstres dedans pendant plus de 3 mois. Pas besoin d'être médecin pour comprendre qu'il n'y en a pas qu'un là-dedans. Et les coups de pieds qu'ils me donnent, s'ils ont été amusants les premières fois, commencent à m'épuiser plus qu'autre chose.
Mon sel de bain, supposé "relaxant", n'est clairement pas efficace. Tout juste a-t-il coloré l'eau d'un rose pâle, qui semble plus montrer que je reviens d'une bonne séance de peinture qu'autre chose.

Je décide de rassembler mes cheveux en chignon, dégageant mon maquillage que je finis de démaquiller ; le mascara n'a pas aimé le bain, visiblement. Je trouve un jogging gris oublié dans un coin de la salle de bain, l'enfile, et part à la recherche d'un haut. Jetant mon dévolu sur un débardeur devenu légèrement trop petit à cause de mes kilos supplémentaires, je hausse les épaules pour moi-même. Après tout, je ne vais pas à un défilé de mode, juste passer voir Zia pour voir si elle peut me tenir compagnie jusqu'à ce que je tombe de sommeil. Soit dans plusieurs heures.
Oui, l'idée a germé dans mon esprit en sortant du bain. Depuis notre soirée en ville, nous n'avons pas eu le temps de nous croiser plus longtemps qu'en coup de vent, au détour d'un box. Vivant en célibataire depuis plusieurs mois, elle est toute indiquée contre ma crise de solitude soudaine.

J'enfile une paire de baskets confortables abandonnées dans l'entrée et, juste avant de me décider à sortir, je fais un détour par la cuisine. Au fond d'un placard, je trouve le Saint Graal - deux paquets de pop-corn à faire au micro-ondes. De la malbouffe. Exactement ce qu'il me faut. De la compagnie, et de la malbouffe. De toutes façons, au point où j'en suis, un kilo en plus ou en moins, personne ne verra la différence.
Je traverse le couloir et va directement toquer à la porte de celle qui sera peut-être ma sauveuse de la soirée. Alors qu'elle m'ouvre, je brandit mon pop-corn en guise d'offrande de paix. Il n'est pas encore trop tard, mais j'espère quand même ne pas l'avoir réveillée.
Je suis toute seule. Et j'ai du pop-corn pour deux. Ça te dit de partager ?
J'ai débité tout ça rapidement, mais normalement c'est resté compréhensible. Du moins, je l'espère.

_________________
i believe in us, bound to you

Sweet love, so pure I catch my breath with just one beating heart And I brace myself, please don’t tear this apart
Revenir en haut Aller en bas
Pro
avatar

Date d'inscription : 06/08/2014

Messages : 324

Age : 26

Localisation : France les gueux

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Kick off your sunday shoes | ZIA
Sam 13 Mai - 18:11

La porte vibre derrière le claquement que Zia fait entendre lorsqu'elle rentre. Un jogging imprévu en fin de journée. Rien de meilleur pour se vider la tête. Elle était partit dans les falaises près du parc national pour s'aérer un peu. Au final ça n'avait rien changé mis à part le fait de ne pas plus la fatiguer qu'elle ne l'était déjà. Quinze cafés dans le sang pour se maintenir debout, elle à délesté l'alcool pour ne pas commencer à ressembler à une loque. Et une femme qui boit est forcément très mal vu. Prise de responsabilités, la coach se retrouve sous la douche, ne flemmardant pas en jetant ces affaires dans le panier en boule comme des vieux chiffon. L'eau chaude qui lui faisait prendre conscience hier encore semblait lui assécher la peau quand elle passe sa main sur ces bras.

Bonne idée pour l'odeur mais ça ne l'avait pas moins fait réfléchir une fois de plus. Une bonne douche était faite pour être apprécié par à se presser pour en sortir au plus vite. En plus, habitant seule jusqu'à la mort, elle pouvait profiter autant qu'elle le souhaitait.
Sortant serviette autour d'elle, les cheveux enroulés aussi en un ruban des plus instables, Zia court vers sa chambre pour ne pas attraper froid, remplaçant son bout de tissu par un vieux débardeur gris. Bah tiens, le revoilà celui-là. L'enfilant avec un short qui passait par là, elle se munit aussi d'un sweat à poil blanc qui ressemble à du mouton. Que de l'artificiel heureusement, mais il n'en reste pas moins doux comme une agneau. Alors qu'elle s'apprêtait à sortir un énième café pour tenir la soirée avant de s'effondrer, entend quelqu'un frapper à la porte. Elyzio ? Ce serait le plus probable mais elle veut pas non plus se montrer comme ça. Et qu'est-ce qu'il viendrait faire ici d'abord ?

Se rapprochant doucement de la porte, Zia, entre-ouvre celle-ci avant d'apercevoir la tête chaleureuse et enfantine de Keaweaheulu. En ouvrant entièrement, elle est prise au dépourvue par tant de vitesse de sa part, brandissant du pop corn en guise de remerciement. Elle n'en aurait même pas eut besoin Zia l'aurait accepté sans cadeau et puis elle comptait regarder un film ce soir, autant le faire à deux et en mangeant. Manger sucré c'est toujours meilleur pour le moral.
"J'ai un film d'amour pour noyer mon célibat et j'ai du chocolat chaud. Rentre." sourit la blonde en lui cédant le passage.

Refermant à clef, Zia ouvre le frigo une fois dans la cuisine.
"Tu préfère du chocolat ou du thé ?"
Après tout, elle avait toujours les deux, trois avec son café favori. Elle ne savait jamais ce que les invités buvait alors elle préférait prévoir un minimum. Elle en avait encore eut la preuve quelques jours plus tôt alors mieux vaux prévenir que guérir. N'attendant pas pour faire chauffer une grande tasse de lait pour elle, Zia rejoint le salon pour mettre le dvd dans le lecteur pour faire patienter Kiwi.

_________________
"Tu m'avais dis m'avoir attendu trop longtemps. Où es-tu maintenant ?"
Zia Rockwell
Revenir en haut Aller en bas
Pro
avatar

Date d'inscription : 23/09/2014

Messages : 202

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Kick off your sunday shoes | ZIA
Dim 14 Mai - 16:44

You're playing so cool
Keaweaheulu L.-O. Alvaro & Zia Rockwell

A
u moins Zia ne me laisse-t-elle pas dehors. Au contraire, elle me propose même un film et du chocolat. Au cas où j'aurais encore hésité à la déranger pendant sa soirée, elle vient de me convaincre de rester coûte que coûte. Allons noyer notre célibat ensemble dans du sucre et un film qui nous montrera à quel point l'amour c'est beau. Quand on le trouve. Ou quand il est là, dans mon cas. Parce que je ne doute pas de l'avoir trouvé - en témoignent mes 10 kilos pris en cinq mois. C'est juste qu'en ce moment... Et bien je me retrouve toute aussi célibataire que Zia. Et si j'ai beau profiter outrageusement de cette toute nouvelle liberté, je manque parfois cruellement de gens sur qui m'appuyer.
Peut-être Zia pourra-t-elle m'aider, ce soir ? Au moins, elle me tiendra compagnie, ce qui est non négligeable.

J'entre sans trop regarder autour de moi. Les appartements de fonction de l'académie sont tous construits selon le même modèle, et ce n'est vraiment pas mon style de juger sur la décoration, qui chez moi n'est de toute façon pas très développée. Je suis Zia jusque dans la cuisine pour faire cuire le premier paquet de pop-corn. Ayant trouvé le micro-ondes, je répond à la proposition de ma compagne du soir en en bavant presque d'envie.
Chocolaaaat.
Comme une gosse, il me faut ma dose de sucre. Et le chocolat, ça compte double pour le sucre. Du moins, dans mon univers. Je récupère mon paquet de maïs soufflé, me félicitant pour ne pas avoir fait exploser l'intégralité du micro-ondes. Parce que, oui, ça m'est déjà arrivé. Parce que mes compétences en cuisine sont clairement ultra-limitées. Et que c'est très bien comme ça. De toutes façons, les enfants, ça se nourrit de petits pots industriels.
Je retourne dans le salon, pose la nourriture sur la table histoire de ne pas être tentée de dévorer l'intégralité du paquet avant le retour de Zia, et je tripote la télécommande du DVD pour choisir la langue et trouver le menu play. Bientôt, ma brune compagne vient me rejoindre, ajoutant à la dose gargantuesque de pop-corn que nous avons deux tasses. Je récupère la mienne avec un sourire de remerciement et en hume le parfum, avant d'y plonger mes lèvres. Léchant autour de ma bouche - si-si, comme les chiens - pour effacer la moustache qui a du apparaître. Tant pis. On est entre filles, c'est tout l'avantage.

Je me tortille sur le canapé pour baisser mon débardeur avant de me pencher vers la table basse - certes, l'enchaînement d'actions est ridicule et je devrais faire l'inverse, mais j'aime me compliquer la tâche - pour attraper le pop-corn. Je tends le paquet vers Zia, assise à côté, tout en lui demandant.
Sinon, tu vas bien, depuis le temps qu'on ne s'est pas vues ?
Elle est en un seul morceau. Et pas assise toute seule à un bar devant des verres déjà vides. Du coup, j'ai l'impression qu'elle va plutôt bien.

_________________
i believe in us, bound to you

Sweet love, so pure I catch my breath with just one beating heart And I brace myself, please don’t tear this apart
Revenir en haut Aller en bas
Pro
avatar

Date d'inscription : 06/08/2014

Messages : 324

Age : 26

Localisation : France les gueux

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Kick off your sunday shoes | ZIA
Jeu 18 Mai - 21:14

En entendant la réclamation de sa compagne du soir, Zia s'exécuta à préparer les boissons chaudes. Pendant ce temps, elle peut déjà entendre le vrombissement du micro-onde et l'éclatement du maïs dans les paquets. Rien que ce bruit lui donnait l'eau à la bouche. Ce soir, elle ne se privera pas. Assez de faire attention. Surtout qu'avec Kiwi, tout était permit. Si Ciaran a déjà apprit leurs petite escapade au bar, elle n'avait pas eut de nouvelles de la jeune femme depuis. Pourtant peu occupée, Zia culpabilise de ne pas l'avoir vu depuis si longtemps. La dernière fois, c'était une Zia en détresse et ce soir c'est Kiwi qui à besoin d'attention alors la coach ne se fera pas prier pour lui donner tout ce qu'elle a besoin. D'un coup d'œil, elle avait aussi remarqué son ventre rond, plutôt inévitable aussi. Et elle continuait à travailler ainsi ? La blonde se révulse et s'en veut d'autant plus.

Le pop corn chaud et fumant du paquet, les chocolat brûlants qu'elle pose sur la table, le film démarre. Alors que Kiwi se déhanche de manière à ce que Zia sourit à pleine dents, elle se rapproche d'elle pour lui empêcher de se fatiguer pour rien, attrapant plusieurs pièces aux caramels qu'elle mange avec envie.
"Ca va mieux. J'ai appris à prendre sur moi-même. J'essaye de ne plus y penser et je vois plus de gens."
Surtout une personne quand on y pense au vu de l'insociabilité que la jeune femme pouvait prouver dans certains moments. Mais elle ne mentionne pas son nom, déjà qu'Elyzio avait fait cette allusion assez étrange sur une écurie portant le même nom et le même espagnol que Keaweaheulu. Rien que le rapprochement l'effraie un peu bien qu'elle ne se fasse pas de mauvaises idées.
"Et toi ? J'ai vu que tu semblais héberger des petits bouts ?" demande-t-elle une fois de plus sans surprise, un nouveau sourire aux lèvres en buvant sa tasse de chocolat en essayant de ne pas se brûler.

Le film était embêtant au début, écouter son amie était largement plus intéressant, surtout que Zia n'a plus aucune vue sur Ciaran, qu'elle en croise plus nulle part même plus à la cafétéria où elle vient boire un café devant lui. Même pas un aperçu.

_________________
"Tu m'avais dis m'avoir attendu trop longtemps. Où es-tu maintenant ?"
Zia Rockwell
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 01/02/2017

Messages : 97

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Kick off your sunday shoes | ZIA
Ven 9 Juin - 23:45

Kick off your sunday shoes
ft Zia & Kiwii
Il ne connaissait toujours pas la raison qui l'avait mené à se diriger vers cette porte, cette porte précisément. Il se tenait debout devant celle ci. Aucune bonne excuse pour venir la voir. Mais fallait-il une réelle excuse pour venir voir une amie ? Il n'en savait plus vraiment rien. Leur relation était bien trop étrange pour la définir. Il était simplement là après une journée trop banale. Enfin il se décida à frapper à la porte. S'appuyant nonchalament contre l'armature de la porte. Trois coups sec, attitude ombrageuse presque charmeuse. Il s'amusait de lui même. Vêtu d'un simple jeans, d'un t-shirt imprimé et de son éternel collier.

La porte s'ouvrit mais ce ne fut pas la personne qu'il s'attendait à voir. En effet c'est sur Kiwi que la porte de bois s'ouvrit. Réalisant soudain le ridicule de son attitude, il se redressa rapidement et prit au dépourvu lança :
- Kiwi? ..Qu'est ce que.. Mais ..Qu'est ce que tu fais là ?

Ironique elle aurait pu lui retourner la question. Il chercha un instant une bonne excuse à sa visite. Une excuse d'ostéopathie concernant Boston surement. Mais alors... Elle connaissait aussi Zia ? Tout allait très vite dans sa tête. Il ne savait pas tellement comment réagir, comme sa meilleure amie et Zia allaient réagir. Si elles se connaissaient, tout deviendrai soudain beaucoup plus compliqué.
@CookieCat
Revenir en haut Aller en bas
Pro
avatar

Date d'inscription : 23/09/2014

Messages : 202

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Kick off your sunday shoes | ZIA
Lun 12 Juin - 14:16

You're playing so cool
Keaweaheulu L.-O. Alvaro & Zia Rockwell

J
e hoche la tête, pas très convaincue par son explication, mais j'ai bien compris qu'il me faudra m'en contenter pour l'instant. Si elle a arrêté de se morfondre toute seule le soir dans les bars, c'est déjà bien. Et si en plus elle ne tire pas trop sur la bouteille pendant ses soirées de solitude, c'est encore mieux. Parce que pour le moment, je suis indisponible pour les beuveries. Et pour encore quelques mois, même si j'aimerai interrompre tout ça le plus vite possible tant mon ventre commence à me sembler lourd. Du plomb dans l'utérus, voilà ce que j'ai ; les médecins sont décidément tous des incapables.
Je pose une main maternelle - avouez, c'est risible venant de moi - sur mon ventre gonflé, à moitié caché par mon simple débardeur qui semble vouloir remonter le plus haut possible malgré mes virulentes protestations. Oh que oui, je les héberge. Je leur sert aussi de fast-food à volonté, de chauffage central, et même de punching-ball ces derniers temps. A ce niveau-là, ce n'est même plus de la dévotion mais pire encore.
Tu parles, comment on peut le louper ? Je ressemble à une bonbonne qui aurait fusionné avec une baleine. Mais ce sont des jumeaux. Un garçon et une fille.
Je suis brusquement interrompue par un coup sur la porte. Voyant Zia qui essaie de trouver la télécommande, certainement pour mettre pause - même si clairement nous n'avons pas suivi grand-chose du début du film - je me lève pour aller ouvrir. Mes yeux s'agrandissent devant la silhouette bien connue d'Elyzio, qui se tient sur le chambranle de la porte comme... Comme un véritable espagnol. Ce qui m'aurait certainement fait bien rire si je n'avais pas trouvé son arrivée aussi louche.
Son ton un peu perdu ne fait que me confirmer qu'il est troublé. Ah ah. Un sourire carnassier s'affiche sur mes lèvres, alors que je me plante moi-même dans l'embrasure de la porte, les bras croisés au-dessus de mon ventre. Il ne passera pas. Outre le fait qu'il n'oserait certainement pas blesser sa meilleure amie enceinte en forçant le passage, la silhouette plutôt rondelette que je me suis forgée devrait suffire à le dissuader d'essayer de passer cette porte sans mon consentement.
Bah ça alors. Zia elle fait dans l'espagnol maintenant ? Ou c'est l'espagnol qui fait dans l'américaine, après tout c'est toi qui te pointe au beau milieu de la nuit chez elle...
Je darde mon regard sur le grand brun au sourire embêté, l'air clairement décidé à en découdre. L'idée ne me viendrait même pas d'estimer Zia fautive pour quoi que ce soit, je ne connais que trop bien mon meilleur ami...

_________________
i believe in us, bound to you

Sweet love, so pure I catch my breath with just one beating heart And I brace myself, please don’t tear this apart
Revenir en haut Aller en bas
Pro
avatar

Date d'inscription : 06/08/2014

Messages : 324

Age : 26

Localisation : France les gueux

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Kick off your sunday shoes | ZIA
Lun 12 Juin - 16:40


Alors qu'elle se rabattait sur ces enfants qui étaient le fardeau de sa fulgurante prise de poids, Zia cherchait de où est-ce qu'elle avait bien pu prendre mis à part du ventre pour qu'il soit si arrondit. De plus, elle ajoute qu'elle va avoir des jumeaux. Le regard de la petite brune s'illumine à l'instant alors qu'elle croque dans une poignée de pop corn. Elle s'imagine déjà la scène de Kiwi en train d'apprendre à sa fille et son fils à marcher. C'était un beau tableau et elle ne put que se réjouir d'autant plus et de sourire comme une enfant l'aurait fait. La culpabilité au bord des lèvres, Zia s'apprête à partager sa joie tout de même quand elle entend quelqu'un frapper à la porte. A cette heure, c'était plutôt intriguant.

"Je serais là pour t'aider si il le faut." assure-t-elle alors que Keaweaheulu s'approchait de la porte pour ouvrir.

Elle n'avait même pas bougée, qu'elle égoïste. Le temps qu'elle se lève sans rien renverser et qu'elle ne parvienne à la porte, elle avait pu entendre la stupéfaction pure provenant d'une voix grave. A l'arrêt, Zia se pince les lèvres. Evidemment, il fallait que ce soit lui. Et ils se connaissent en plus ? La remarque Kiwi lui fait tourner honteusement le regard sur le côté. Elle adresse le même en détresse pour Elyzio qui se tenait devant la porte. Comment ils avaient pu passer à côté de ce genre de détail. Une amie qu'il considérait comme une sœur. Kiwi ? Toutes les possibilités fusent dans la tête de la petite américaine qui à un petite bonhomme qui s'agite dans tout les sens dans le crâne.
Une idée, au plus vite, il faut en inventer une qui puisse passer. Elle ne veut pas forcément se retrouver en conflit où dans une situation gênante ce soir alors que la soirée avait bien commencée. Surtout si cette histoire impliquait Keaweaheulu et Elyzio.

"Nous nous sommes croisés ... Quelques fois au détour de l'écurie où de la cafét' tu sais." balance Zia sans réfléchir.
"Mais c'est vrai ça Elyzio, qu'est-ce que tu fais ici ?"

Un grand sourire aux lèvres, presque accueillante à peu de choses près. Il faudra régler ça plus tard en attendant ce soir c'était pas possible à moins qu'il ne souhaite participer à une soirée entre fille qui parles des plus beaux acteurs hollywoodiens et de leurs problèmes.

_________________
"Tu m'avais dis m'avoir attendu trop longtemps. Où es-tu maintenant ?"
Zia Rockwell
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 01/02/2017

Messages : 97

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Kick off your sunday shoes | ZIA
Mar 13 Juin - 12:58

Kick off your sunday shoes
ft Zia & Kiwii
Une fraction de second et il se retrouva confronté aux deux jeunes femmes. L’une qui lui envoyait une pique et l’autre qui tentait de le sauver comme si elle ne le connaissait que peu. Il comprenait sa position même si au fond il se sentait étrange face à sa fausse indifférence.Il refoula sa jalousie qu’il ne savait plus vraiment vers qui tourner et retrouva son assurance avec un léger sourire :
- Oui, nous avons discuté et monté ensemble à l’occasion.

Il gagna quelques précieuses secondes avant de dire :
- J’étais en train de relire les feuilles de chevaux et je me suis rendue compte que je n’avais pas les informations nécessaires sur la naissance et le sevrage de Boston.

Peu crédible mais avec le ton il pouvait presque croire à son mensonge. Il sourit plus gentiment avec un regard à faire fondre le future maman devant lui :
- Mais si je ne suis pas désiré ce soir pour quelques informations et pour passer du temps avec ma meilleure amie, je peux m’en aller.

Il ne voulait pas déranger ou s’imposer mais l’idée de passer la soirée avec ces deux demoiselles l’intriguait et l'effrayer presque à la fois.
@CookieCat
Revenir en haut Aller en bas
 Kick off your sunday shoes | ZIAVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Kick-Ass ? Moi ? ... Noooon ! Vous devez faire erreur ! Moi c'est Val ;)
» Arene Kick
» Mega Kick!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie :: Premier étage :: Chambre des professionnels :: Chambre de Zia-
Sauter vers: