Partagez | 
 La vie te donne toujours une autre chance - [Josh & Tape à l'oeil]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Heaven
avatar

Date d'inscription : 21/12/2016

Messages : 181

Localisation : Toujours dans les écuries

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: La vie te donne toujours une autre chance - [Josh & Tape à l'oeil]
Dim 5 Fév - 10:17

La vie te donne toujours une autre chance

Josh & Tape à l'oeil - 2850 mots

La jument baie était à présent là devant lui, cloîtrée dans le fond de son box, la tête encore bien trop haute pour le poids des épreuves qu'elle avait subi ces dernières années. Cally'Pso était une jument formidable, mais elle ne collait pas avec le caractère du Blond, et il avait à contre-coeur préféré la laisser à un autre élève, peu après avoir reçu ce coup de fil si étrange.

Les mots.. La voix rauque derrière le combiné … Il aurait pu refuser, il aurait du, il n'avait pas eu le courage. Le courage lui manquait en ce moment, on a beau être aussi fort que l'on veut, le temps finit toujours par ébrécher la plus solide des roches. Ici, c'était les sentiments si longuement refoulés qui le faisait exploser de l'intérieur. Il était encore temps de refuser. Encore un instant plus tôt il contemplait le paysage, le ciel pastel qui lui donnait une teinte alors qu'une légère brume flottait encore dans l'air. Un silence de plombs régnait, aujourd'hui il n'avait pas été courir comme chaque matin, il était venu ici directement, gardant tout pour lui, sans rien à dire à personne. Les odeurs montèrent à ses narines, laissant les effluves de la nuit encore imprégnée dans l'herbe fraîchement humide se répondre dans ses poumons et dans tout son corps. Pas de cigarette, simplement l'air frais de cette froide matinée de janvier. Pas de neige, pas de blanche poudreuse superficielle masquant un instant la tristesse du paysage, simplement lui, et le léger brouillard qui masquait les défauts et qui laissait imaginer un monde meilleur au delà de la prison aux barreaux flous qui enveloppait le jeune homme. Et le silence, toujours le silence. Et comme il y avait mille façon de créer le silence, il y avait aussi mille façon de le détruire. Aujourd'hui Josh choisi le soupir, il soupira, profondément, laissant toutes les tensions de son corps se dissiper dans un nuage de fumée tout droit sorti de ses poumons et contribuant encore un peu à l'atmosphère si étrange et fantômatique. Puis il avait sauté le pas, il était entré dans l'écurie vide, à l'écart du reste des bâtiments carbonisés dont Josh essayait de faire abstraction. Il semblait perdu dans un petit coin de paradis alors que le brouillard masquait l'enfer calciné des alentours. Cette idée mise en tête, de vieux relents entêtants de bois moisi , humide ou brûlé vinrent s’immiscer dans le cerveau du tatoué d'une façon assez entêtante, remplaçant peu à peu la bonne senteur de la maigre végétation survivante au froid.

Puis, laissant ses pieds crisser sur les graviers, il avait briser la cérémonie religieuse de la nature alors que le soleil émergeait tranquillement derrière les nuages pour teindre le ciel d'un étrange rose-orangé. Josh s'était avancé jusqu'à la lourde porte des écuries et l'avait tiré, il était entré. Il pouvait toujours faire marche arrière, ne plus faire ressurgir les vieux démons, ou justement les affronter. Il était un homme, un vrai, et il allait réussir à surmonter cette nouvelle épreuve. Une nouvelle inspiration, de nouvelles odeurs, poussières, cuirs, crottins, paille, foin... L'écurie, la vieille écurie. Toiles d'araignée pendantes du plafond par millier, peinture défraîchie, aucun signe de vie. Une vieille épave abandonnée au milieu d'une mer de luxe incendiée. Doucement, il avait continué sa marche, laissant ses chaussures racler contre le sol aussi poussiéreux que le reste. La lumière perçait par rayons à travers les rares carreaux propres de l'écurie pour apporter un peu de clarté à la longue allée sombre. Enfin tout au fond de l'écurie, il s'était arrêté. Deux chevaux … Un vieil oldenburg ayant fait son temps, et un trotteur aux côtes apparentes. Mais aucune trace de celle qu'il cherchait. Un bruissement, Josh s'approche d'un box visiblement vide pour y découvrir celle qu'il était venue cherchée. Une pur sang anglaise, grande, trop grande pour le peu de graisse sur ses os. Côte apparentes, hanches saillantes, antérieur enveloppé d'une bande de repos desserrée. Il appuya son bras, sur les planches de bois pour pouvoir observer de plus près l'animal qui se tenait au fond du box. Collée au mur, oreilles couchées sur la nuque, queue serrée entre les jambes. De la peur, de la colère sûrement.

Il la comprenait, il compatissait, il était soulagé pourtant, elle ne lui ressemblait pas. Peut être mentalement mais physiquement, elle ne lui ressemblait pas. Josh n'avait jamais essayé de remplacer désespérément sa jument, elle était simplement irremplaçable. Mais, il se sentait prêt à donner une nouvelle chance à l'un de ses animaux en détresse et en apprenant vaguement l'histoire de la jument, il était décidé à offrir un peu de son temps à cette victime de la connerie humaine.  Il s'appuya contre la porte en murmurant quelques paroles douces, un instant, il posa à des choses positives, vraiment positive, il effaça tout de se pensées et comme lorsqu'il était à cheval, il se place dans sa bulle, il laissa sa bulle s'étendre jusqu'à la jument et envelopper, chassant tout bruits ou dérangements alentours. Il se concentra sur elle, uniquement sur elle, tantôt claquant de la langue tantôt chantonnant doucement pour analyser ses réactions. Mais celle ci ne semblait pas avoir envie de revenir vers lui, elle ne se détourna pas, parfois elle inclinait la tête vers lui comme pour essayer de l'analyser à son tour puis elle reprenait son air à demi abattu. Enfin quand la jument esquissa un semblant de mouvement vers lui, tournant la tête et faisant un pas vers l'avant après ces trois longs quart d'heure.

Soudain un flash lumineux vint percer la bulle imaginaire dans lequel ils s'étaient enfermé et la baie retourna se loger contre le mur au fond de son box. Puis le noir, et à nouveau la lumière. Les vieux néons s'étaient allumés. Josh pivota pour découvrir un vieil homme et une jeune femme dans l'entrebaillure de la porte qui s'avancèrent vers lui, une expression à la fois dure et souriante greffée sur le visage. Ils attendirent d'être plus proche pour saluer Josh qui reconnut la voix rauque du téléphone :
Bonjour, je suis M. Smith, c'est moi qui vous ai contacter. Nous avons retrouver votre numéro dans d'ancien dossiers. Nous sommes ravis de voir que vous vous êtes déplacés. J'espère que nous ne vous avons pas trop fait attendre monsieur.

Josh n'avait pas envie de parler, il regarda l'homme et chercha ses mots, il ne voulait pas savoir dans quel dossier ils avaient retrouvés son numéro, il balança rapidement un bonjour et repris :
- Qu'est ce qu'elle a à l'antérieur ?

La jeune femme répondit à la place du vieil homme :
- Une ancienne blessure non traitée et supprimée temporairement aux anti-inflammatoires. Elle a aussi quelques anciennes brûlures à cause d'un produit « décontractant » nocif.

Josh ne leur laissa aucun répit, il voulait connaître un peu la jument :
- Pourquoi elle dans cet état ? Pourquoi dans une écurie si minable alors qu'elle est censée être à la charge d'une association.

La jeune femme prenait sur elle, ça se voyait à son sourire crispé mais elle répondit tout de même avec calme :
L'association à déjà pris en charge dix chevaux ce mois ci, les écuries sont pleines et l'argent manque. Elle vient seulement d'être récupérée après l'incendie de l'écurie il y a trois jours, et il nous faut la placer au plus vite.
- Bien … Des traumatismes ?

- Elle n'est pas en bon état, ne laisse pas l'homme approcher de trop près, elle est stressée, apeurée, affectée moralement par l'abandon de l'homme après des années de bons et loyaux services, physiquement elle n'est pas très en forme non plus.

Josh parut réfléchir, était il prêt à s'engager dans une nouvelle relation équine houleuse. Sa jambe le lança à cet instant, lui rappelant les longs mois de dépression à la suite de la perte de sa jument.

- Mais je suis sure qu'une fois remise sur pieds, elle sera une jument formidable, elle a gagné bien des courses en son temps, c'est la fille de Triple Espoir et Dolce Vita.

Josh tomba de très haut :
[b- Do.. Do .. dolce Vita ?[/b]

La mère de son ancienne jument …. Cette petite chose baie était donc sa demie sœur ? Le Blond au lieu de s'effondrer laissa tourner son cerveau en roue libre, et si le destin avait frappé ? La même mère, le même sang dans les veines malgré un physique bien différent, La même blessure à la jambe, le même comportement méfiant vis à vis des hommes. Et si la vie lui donnait en fait une nouvelle chance ? Une chance de rafistoler tant bien que mal son cœur brisé ? De réparer la jambe brisé dans une sorte de réincarnation de sa vieille jument ? Lorsqu'il reprit ses esprits il se rendit compte que les lèvres de la femme bougeaient toute seules, lui racontant les exploits de la jument mère de celle ci. Sans vergogne, le jeune homme l'interrompit, il savait que ça serait sur autant moralement que physiquement, mais il avait choisi la facilité bien trop longtemps, la vie semblait lui faire une sorte de cadeau, lui offrir un moyen de se racheter, il voulait que cette jument devienne SON cheval. Un cheval sur qui il aurait tous les droits et pas à subir les avis d'un propriétaire avide d'argent comme par le passé. Il leva la main comme pour imposer un temps mort :

- Je la prend. Apportez moi les papiers à signez et elle partira pour San Francisco stable.

Le visage du vieil homme s'illumina, alors que la femme partait chercher les papiers d'un pas saccadé. Josh se tourna vers la jument qu'il pouvait à présent distinguer beaucoup mieux éclairé par la lumière jaunâtre des néons. Poil terne, sûrement dévorée par la galle de boue ou la dermite. Crins en fouillis, la peau sur les os. Le vieil homme reprit, sortant à nouveau le blond de ses pensées, et exprimant tout au haut la pensée du jeune homme :
- Pas vraiment le genre de cheval qu'on emmène dans une académie de champion hein ? Tu as le fait bon choix, elle a du cœur, il faut juste enlever la crasse et l'amure qu'il y a autour.

Ces dernières phrases avaient achevés de le convaincre. Il remplit la paperasse assis contre la porte, il avait déjà rempli un dossier auprès de cette association pour devenir bénévole pour écourter son séjour en prison mais ils n'avaient jamais rappelés, sûrement que son profil ne collait pas, ils devaient avoir l'habitude des petites cavalières aux bras fin pour chouchouter les poneys et pas à … lui. Mais il était bien décidé à repartir avec la jument. Il semblait avoir convaincu le vieil homme en lui expliquant qu'il avait déjà eu à faire à des chevaux de son genre par le passé sans détailler la fin tragique de cette dite expérience. La personne qu'était son père du sûrement jouer beaucoup. Il finit par signer un chèque d'une somme coquette pour un animal en si piteux état.

Si cette étape avait été la plus facile, il restait encore à faire monter la jument dans le van, et surtout à la faire sortir de son box et lui faire accepter de monter dans une boite roulante qui l'avait mené temps de fois sur les champs de courses et qui l'avait surtout mené à l'état minable dans lequel elle était. Un van deux places dont on avait enlevé la séparation pour le rendre plus spacieux fut amené à la porte de l'écurie bloquant toute échappatoire, et aiguillant la jument à monter dans le camion. Ails décidèrent de ne pas la perturber plus en la menant en longe, ils se contentèrent d'ouvrir la porte du box et d'essayer de convaincre la jument d'en sortir pour ensuite la pousser jusqu'au van puisqu'elle ne semblait pas décider à ce qu'on l'approche. Cela prit une éternité, une heure pour la faire sortir du box et refermer la porte pour ne plus qu'elle y rentre, puis un mouvement de panique, la jument se cabra se sentant soudain enfermée dans l'écurie. ses fins postérieurs ne supportèrent pas son poids longtemps et elle fut contrainte de se laisse retomber lourdement. Elle se mit alors à marcher en trébuchant à moitié, ses sabots un peu trop longs ne l'aidant pas à marcher. La bande repos se détacha et la jument marcha dessus s'étalant au milieu de l'écurie sous le regard désolé de Josh. Son cœur se serra si fort qu'il crut qu'il allait se briser. La détresse était lisible dans les yeux de la jument, elle ne savait plus où elle était, ce qu'elle faisait là, pourquoi on la forçait à avancer. Josh hésita un instant puis il s'accroupit tranquillement, marchant à moitié en canard pour s'approcher de la jument figé qui soufflait fort, la tête haute, ronflant, les naseaux dilatés. Le blond parvint à saisir rapidement la bande et à la tirer pour l'éloigner de la jument.
Tous trois ils empêchèrent la jument de reculer et formèrent une barrière humaine pour l'obliger à se diriger vers le van. Une demie heure s'écoula encore alors que la jument prise au piège commençait à perdre patience. Mais physiquement restreinte dans son énergie et sa musculature, elle finit par céder et grimper dans le camion maladroitement. Vite, Josh réagit au quart de tour, releva le pont et le verrouilla avant que celle ci saute en bas.

En un tour de main il se retrouva au volant de la grosse jaguar qui peinait à tracter malgré la puissance de son moteur. Il conduisait prudemment.Un instant il tourna la tête, tout avait brûlé, le brouillard s'était levé et dévoilait les décombres de l'ancien haras de chevaux de courses. Josh se reconcentra sur la route et le voyage qui n'avait pris qu'un quart d'heure à l'aller dura plus du double du temps. A l'arrière, la jument s'agitait, frappait les parois du van qui vacillait parfois sur la route presque déserte. Josh fut soulager de voir enfin les écuries au bout du chemin. Cahotant un peu sur le parking d'arrivée, il dirigea le van au plus proche des écuries de propriétaires dans laquelle, les palefreniers au courant de la possible arrivée de la jument avaient surement du préparé un box un peu à l'écart au cas ou la jument s'avérait atteinte d'une quelconque maladie de peau. Josh se dit soudain, que la jument si longtemps enfermée avait surement envie de se défouler un peu avant d'aller tourner en rond dans un box. Ne pouvant pas accéder directement à l'écurie avec le van comme dans la précédente. Il décida de coller l'arrière du véhicule contre la barrière du pré. Il coupa le moteur et descendit de la voiture pour contourner celle ci et aller abaisser le pont. La jument tapie au fond du box regarda la lumière du jour avec un immense étonnement. L'herbe verte, la liberté. Elle sauta  en bas du van, se vautrant à moitié dans l'herbe un peu boueuse.
La jument squelettique se mit en mouvement, elle partait, se stoppait, en ronflant, titubant à moitié. Josh pensa soudain que ce n'était pas la meilleure idée qu'il ai eut de la lâcher directement au pré et elle lui confirma en se mettant à galop et trottant, hurlant à plein poumons, trébuchant et finissant à moitié à genoux à chaque virages. Josh se mit à moitié à paniquer alors que la baie lançait des ruades désordonnées. Ce qui devait arriver arriva et la jument paniquée se retrouva couchée dans l'herbe sans trop comprendre pourquoi. Son petit manège s'arrêta au moment où elle se rendit compte qu'elle était tombée.
Le Blond avait envie d'aller la chercher, d'aller la relever, vérifier que tout allait bien mais il n'aurait fait que créer un nouveau vent de panique. Elle était si maigre qu'il avait peur qu'elle se brise une côte rien qu'en trottant. Elle se releva avec grande difficulté en ronflant et se remit au grand trot pour montrer qu'elle allait bien. Puis la panique du moment s'estompa peu à peu. Au bout d'une petite demie heure, la jument s'était calmée, elle s'était mise à brouter.

Josh se détendit enfin et s'appuya contre la barrière pour contempler la baie brouter paisiblement. Les gens autour de lui passaient à côté du pré, regardait la jument d'un air étonné ou plutôt méprisant. Il ne s'en formalisait pas, ce qui importait c'était que la jument se sente chez elle et s'habitue peu à peu à lui et à son environnement. Elle serait son nouveau Seabiscuit, il savait qu'elle pourrait briller, il le voyait rien qu'à ses belles allures alors qu'elle était dans un état déplorable et il avait envie de voir ce que cela donnerait quand elle serait remise sur pieds. Il venait de s'embarquer dans une aventure sans savoir où celle ci la mènerait et pourtant il était prêt à relever ce nouveau défi, que la vie semblait lui avoir offert pour se racheter. San Francisco Stable était en train de faire de lui un autre homme. Peut être avait-il enfin trouver cette fameuse jument qu'il était venu chercher ? Seul l'avenir pourrait répondre.

La vie te donne toujours une autre chance : elle s'appelle demain

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Pro
avatar

Date d'inscription : 06/08/2014

Messages : 362

Age : 27

Localisation : France les gueux

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La vie te donne toujours une autre chance - [Josh & Tape à l'oeil]
Dim 2 Juil - 2:43

Du coup c'est moi qui corrige ! leche
Je fais une correction globale au lieu d'écrire des pavés désormais mais ton résumé m'a beaucoup plu et émue. Le fait que Josh ai retrouvé la demie sœur de son ancienne jument alors qu'il ne savait rien d'elle est un signe très probant que ce sera elle sa nouvelle Ferrari à 4 pattes ! chou  Non vraiment je trouve que leurs histoire sera quelque chose de beau et j'ai hâte d'en lire plus sur eux deux.  coeur1
    +28 xp

    +28% confiance [Josh]

    +28 Santé
    +28 Energie
    +28 Moral


_________________
"Tu m'avais dis m'avoir attendu trop longtemps. Où es-tu maintenant ?"
Zia Rockwell
Revenir en haut Aller en bas
 La vie te donne toujours une autre chance - [Josh & Tape à l'oeil]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demain sera toujours un autre jour.
» Un père n'est pas celui qui donne la vie, ce serait trop facile - holden
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: V.3-
Sauter vers: