Partagez | 
 Ayasha K. IoannisVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar


MessageSujet: Ayasha K. Ioannis
Sam 21 Jan - 22:56

Ayasha Kaya Ioannis

“ Les plaisirs simples sont toujours le dernier refuge des esprits complexes ”


nom
Ioannis
prénom
Ayasha Kaya
surnom
Aya, Kay...
sexe
fille
âge
17 ans
date et lieu de naissance
16 mai 1999 à Venise

particularités
parle très bien l'italien et le grec mais très mal l'anglais
orientation sexuelle
bisexuelle
nationalité
grecque & italienne
etat civil
célibataire

groupe
hope
avatar
Séléna Gomez

discipline de prédilection
CSO mais s'intéresse de plus en plus au dressage
année de pratique
elle en fait depuis ses sept ans, soit bientôt onze ans
qualités
très bonne assiette, très motivée, bouge n'importe quel cheval, même le plus mou, fera tout pour progresser
défauts
a tendance à s'énerver très vite dû à un perfectionnisme un peu trop poussé, peut être trop brusque sur la bouche, déborde d'énergie et a souvent du mal à canaliser son énergie et celle des chevaux
cheval
à l'académie
Caractère
Ayasha. Que dire sur cette si petite femme qui a pourtant un si grand et si compliqué caractère. A vrai dire, je pense qu'il serait impossible de décrire à merveille cette personne mais je vais tenter de vous dire le principal, en suite, je vous invite à constater de vous même son sale caractère en la rencontrant en direct.

Sale caractère, oui. Pourquoi ? Parce qu'il faut bien qu'elle s'affirme, bon dieu ! Comment voulez vous qu'elle se fasse respecter avec sa petite taille si elle n'est pas fichu de pousser une petite gueulante ? Croyez-moi, si on était dans le monde d'Harry Potter, ce serait bien le genre de personne à envoyer des beuglantes à tout Poudlard. Et oui parce qu'Ayasha, malgré son physique de petit ange est un petit démon qui dit tout ce qu'elle pense, tout ce qui la dérange, tout en fait. Si vous dites ou faites quelque chose qui ne lui convient pas, vous allez être mis au courant sur le champ sans même se soucier que ça peut vous déranger, vous blesser ou vexer, elle dira tout ce qui lui vient à la tête et elle est d'ailleurs très - trop - bavarde. Bavarde à soûler même les sourds et vous avez plutôt intérêt de lui dire "ferme-la" à temps si vous ne voulez pas vous faire emporter par une vague de mots. Elle accepte très bien qu'on lui reproche quelque chose et elle essaiera même d'améliorer son comportement en fonction de ce que vous lui dites - et de ce qu'elle en pense - il suffit d'y aller au culot et de lui dire clairement ce que vous pensez. Pas vexée pour un sou, Ayasha est bien le genre de fille de se foutre un peu de votre avis si elle n'a pas envie de faire des efforts avec vous.

Sale caractère mais pourtant très gentille. Ayasha, c'est un amour, elle n'aura de préjugés sur personnes, ni par son physique, ni par ce qu'on aurait pu lui raconter de la personne. Elle ne se méfie de rien, fait à l'instinct, si ça finit mal tant pis, "au pire on s'en fout", comme elle aurait si bien dit. C'est donc une fille qui, comme vous l'avez peut être compris, est très sociable. Presque trop sociable, au point d'être "sans gêne". Certains peuvent la qualifier de mal élevée mais elle a tout simplement grandi dans un endroit où tout le monde se tutoie, tout le monde s'aime bien, tout le monde s'aide, un monde de bisounours à vrai dire. Monde de bisounours qui l'aurait probablement sur-protégé et l'aurait rendu hyper sensible, et bien non, perdue. Son grand frère adoré et ses parents chéris l'ont certes toujours protégé et surveillé comme la prunelle de leurs yeux, ils l'ont également préparé depuis sa plus tendre enfance à ne pas pleurer pour rien, à ne pas s'abattre sur le premier problème et à toujours persévérer.

Avant d'être une femme au sale caractère, à la gentillesse extrême et à la force mentale bien forgée, avant tout ça oui, c'est une grande gamine. Une très grande gamine qui ne passe son temps qu'à rire, à relever des défis les uns plus idiots que les autres, à faire connerie sur connerie sans jamais s'arrêter. Bornée, compétitive, courageuse, la petite brune ne dit jamais non aux nouvelles choses. Elle tente tout et fait toujours tout son possible pour le réussir à merveille et surtout mieux que les autres.

C'est également une jeune femme très manuelle. Elle est très dégourdie et se sert très bien de ses mains et du reste de son corps dans chaque domaines. Pour ce qui est de la culture générale, c'est vrai, ce n'est pas la plus intelligente. Pourtant, elle aime beaucoup lire et apprendre de nouvelles choses, racontez-lui tout votre savoir et elle vous observera comme une enfant assise en tailleur. Ce ne sera pas cette fille qui regarde les infos, qui sait ce qui se passe dans le monde de la politique, qui sait que tel ou tel star a fait tel ou tel scandale. Non, ce sera plutôt cette fille qui a grandi dans un milieu pas bien riche et qui connaît précisément tous les recoins de sa petite banlieue, qui sait combien vaut les bonbons dans la boutique d'à côté, qui retient tout et qui connaît toutes ces petites choses qui peuvent vous paraître si futile mais qui forment pourtant le monde qui nous entoure.
Physique
Ayasha, c’est cette petite naine à la bouille d’amour qui a un aspect de petit ange, cette jeune femme aux longs cheveux bruns et au regard déstabilisant et plein d’assurance, cette petite gamine au grand sourire qui en fait chavirer, des cœurs.

Du haut de ses un mètre cinquante-six, la petite brune n’en dépasse pas beaucoup des têtes de personnes qui ont plus de dix ans. Aussi, c’est quoi cette nouvelle génération hein ? Ils font tous un mètre quatre-vingt à douze ans, quelle idée ! Au moins, elle qui aime être en compagnie de compagnon – ou compagne – plus grands qu’elle, elle n’a jamais eu aucun problème. Petite taille emmène aussi petit poids et petits pieds. Offrez-lui une paire de chaussure 37 et elle y nagera, contentez-vous d’un petit 36 pour satisfaire la belle. Pour ce qui est du poids, ça n’a jamais été une grosse mangeuse mais surtout une grosse travailleuse. Ayasha sait se contenter de peu comme nourriture et à vrai dire, ça lui suffit amplement, bien qu’il arrive que parfois, oui, les petites folies de manger comme quatre débarquent comme ça, d’un coup.

De longs cheveux bruns, longs, très longs, comparé au petit corps de la jeune femme, longs cheveux qui arrivent facilement jusqu’à son bas du dos. La plupart du temps détachés, d’un lissage imparfait, aux légères bouclettes au niveau des pointes qui leur laisse tout leur charme. Rarement attachés, tout simplement par habitude banale de les laisser en liberté vadrouiller et onduler le long de son dos bien que les tresses, queue de cheval, couettes ou chignon lui vont à merveille.

Et un regard. Oh oui, ce regard. Ce regard foudroyant et pétillant de défi, d’enfantillage, d’innocence, d’assurance, ce regard qui te déstabilise en moins de deux, les paupières légèrement plissées, laissant étrangement ressortir le brun foncé de son regard. Sans oublié la pointe de maquillage habituelle pour faire ressortir plus encore ses yeux, sa bouche pulpeuse et sa peau dorée par le soleil.

Joueur

pseudo
Akkiten - Akki'
âge
14 ans
où as-tu connu le forum ?
top-site
des remarques ?
coeur2
règlement lu
Oké Cay What a Face  
autre
DC d'Hailey




Dernière édition par Ayasha K. Ioannis le Sam 21 Jan - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ayasha K. Ioannis
Sam 21 Jan - 22:57

Il était une fois
“ Si vous rêvez de quelque chose, c'est que vous êtes capable de l'accomplir. ”


première année de vie

Père - Qaletaga, voici ta petite soeur.

Petite famille heureuse et belle, une mère allongée sur le lit d'hôpital, un sourire de soulagement, d'apaisement et de bonheur sur son visage, un père aimant aux dents blanches découvertes, un jeune fils à la bouche grande ouverte et sautillant sur place tellement il est excité. L'homme de grande taille laisse découvrir un petit nourrisson en parlant au jeune garçon de cinq ans qui l'observait avec de grands yeux pétillants. Voilà la petite fille qui s'ajoute à la famille, petite fille endormie dans les bras de son père et déjà comblée d'amour par ses parents et son frère. Les voix délivrent des paroles grecs jusqu'à ce qu'une petite voix délicate, celle de la sage-femme, vienne demander si tout va bien dans la langue chantante de l'Italie.

Qaletaga - Papa ! Papa ! Elle est toute petite papa ! Je peux la prendre ?

Ainsi, la petite fillette de seulement une petite heure se retrouvait dans les bras de son jeune frère qui déjà la tenait aussi fermement que possible pour ne pas qu'elle tombe mais aussi avec toute la tendresse des grands frères aimants. Toute petite, oui, si petite, si délicate, qu'après un regard entendu entre le père et la mère que son nom était choisi. Ayasha, soit "la petite" en amérindien. Son frère lui, choisissa son second prénom sans même y avoir fait attention. Kaya, "ma petite soeur" en amérindien également. Voilà donc la petite Ayasha au sein de cette petite famille pas bien riche - voir même bien pauvre, aimante, en bordure de Venise dans un petit village pauvre.

troisième année de vie

Trois ans et la voilà déjà vadrouillant dans les plaines, forêts, contournant avec maladresse les arbres, tombant parfois sur ses mains mais jamais elle ne décroche un sanglot. Jamais elle n'abandonne, toujours elle se relève. Trois ans et on voit déjà son caractère de battante dans l'âme, son petit caractère naissant et déjà bien formé. Toujours accompagnée de son grand frère qui lui a déjà huit ans, lui apprenant tout son petit savoir sur la vie en règle général. Il la protège comme la prunelle de ses yeux, il l'aime plus que n'importe qui, lui apprend la langue italienne et même grec. La petite brune ne peut pas être plus aimée, que ce soit par ses parents ou son grand frère adoré.

Ils vivent tous les quatre dans le même village pauvre qu'à sa naissance, près de la grande et belle ville Italienne de Venise. Là voilà d'ailleurs à entrer dans l'école publique du petit village, la main droite tenue par son grand frère qui l'amène avec lui sans ses parents. Il s'agenouille devant elle en posant ses mains sur ses épaules. C'était son tout premier jour à l'école, elle allait se retrouver avec des enfants qu'elle connaissait, d'autre qu'elle ne connaissait pas, elle allait tout simplement se retrouvait sans son grand frère durant les cours. Mais à vrai dire, était-ce la petite fille qui angoissait ou le grand frère ? Très bonne question. Il lui parlait alors de sa voix bienveillante mais encore enfantine, parlant en grec pour que leur conversation reste personnelle, on ne pouvait comprendre que le second prénom de la fillette.

Qaletaga - Kaya, aujourd'hui c'est un jour important. Promets-moi d'être sage et gentille avec les autres. Souviens-toi, il faut toujours être gentille avec les autres mais il ne faut pas se laisser faire, dis leur toujours ce que tu penses, la sincérité c'est important. Si on t'embêtes, tu vas voir la maîtresse ou tu viens me voir, c'est d'accord ?

La fillette aux cheveux attachés en deux grosses tresses hochait rapidement sa tête, un grand sourire sur ses lèvres, ses petites joues rondes rosissant par l'excitation. Depuis ce jour, toujours elle fut souriante, amicale mais d'une sincérité un peu trop poussée avec tout le monde. Que ce soit enfant ou adulte. Toujours elle écoutait son grand frère et toujours elle l'appelait en cas de soucis mais surtout, jamais elle ne se laissait faire.

septième année de vie

Ayasha a bien grandi maintenant. Elle a déjà sept ans, aussi agile et vive qu'un guépard et s'intéresse à tout ce qui touche à la nature. L'école n'est pas ce qu'elle préfère, être enfermée entre quatre mur pendant toute une journée la répugne mais fait avec, elle veut rendre fière ses parents et son frère. La petite brune a une taille bien inférieure comparé à ses amis d'école mais n'en complexe pas, son frère, lui, dit qu'elle est très mignonne et que tout ce qui est petit est mignon - grand frère a toujours raison non ? Ses copains ne sont pas du même avis que lui mais elle n'hésite pas à leur faire savoir qu'eux non plus sont "des gros moches" comme elle le pense et dit si bien.

La vie est de plus en plus compliqué en Italie, papa et maman sont fatigués de devoir travailler si dur pour pas grand chose. La famille a de plus en plus de besoin, Qaletaga a besoin de plus en plus de chose mais sait faire des sacrifices pour faire tout ce qui est en son pouvoir pour combler sa petite soeur. Il est tant de partir, partir de la ville, partir du pays, retourner d'où on vient. C'est officiel, ils ne peuvent plus subvenir aux besoins de la famille et même l'achat de nourriture devient dur. La petite Kaya elle, ne comprend pas bien ce qu'il se passe, couvée par son frère qui lui laisse voir la vie en rose - "ce n'est qu'une enfant, elle n'a pas besoin de savoir les problèmes des adultes" dit-il si bien avec sagesse et maturité à douze ans seulement.

Les voilà tous les quatre dans un aéroport. C'est la première fois qu'Ayasha prend l'avion, elle est un peu perdue mais également tout excitée. Son frère lui dit que tout va bien se passer, que la vie sera encore mieux en Grèce, il y a déjà vécu après tout, il sait de quoi il parle. Elle ne regrette pas tellement ses amis d'Italie, elle n'a que sept ans après tout, l'amitié ça va ça vient à cet âge là. L'avion décolle, c'est parti pour la Grèce, pays natal de ses parents et de son frère, elle est la seule petite italienne. Qaletaga lui explique comment est la Grèce dans ses souvenirs avec une pointe de nostalgie dans la voix, quel bonheur pour lui de retrouver ce pays, au revoir l'Italie, rebonjour la Grèce !

Qaletaga - Tu vas voir, là bas, c'est magnifique, nous allons vivre dans un petit village, il est très convivial, tout le monde s'aime bien là bas. L'école est dans le village, tu vas adorer, c'est bien mieux que l'école Italienne. Tu te souviens des chevaux dont je t'ai parlé ? Je suis sûr qu'on pourra apprendre à en faire ensemble là-bas ! Tu vas voir, on va être heureux.

Il souriait avec envie et excitation, on voyait sa joie de retourner dans son petit village natale dans ses yeux avec facilité. D'ailleurs, assez rapidement, l'avion atterri sur la terre ferme. Vite ! Vite ! De l'air ! Laissez le petit tromblon de l'air passer, il faut qu'elle bouge ! Ayasha tire la main de son frère pour l'entraîner avec elle à l'extérieur. Ne pas bouger pendant plusieurs heures était mission impossible pour la petite fille débordant d'énergie. Et la voilà en train de traîner son grand frère dehors, courant comme une petite folle pendant que ses parents les observent de loin en souriant.

Ils empruntent tous les quatre la vieille voiture familiale qui elle aussi a été transportée par avion pour un bon paquet d'argent. Les billets d'avions avaient coûtés chers eux aussi mais il fallait bien payer pour avoir une meilleure vie, c'est comme ça que marche le monde des humains. Enfin arrivé dans le petit village aux petites maisons à moitié délabrées par endroit, Kaya sort la première en s'étirant - elle s'était enfin décidée à faire une petite sieste au lieu de ne pas arrêter de parler - un grand sourire aux lèvres, contemplant le village qui aux yeux de certains n'était qu'une petite pourriture n'abritant que des gens pauvres et idiots, pour elle c'était une merveille en bord de plage abritant des gens riches d'amour et de culture.

Son frère et elle reprennent bien vite l'école et se font bien vite des amis. Qaletaga n'avait pas menti, les habitants de ce village étaient tous plus gentil les uns que les autres, ils étaient plus que des voisins, c'était une grande famille soudée. Il trouva d'ailleurs rapidement la femme qui possédait les chevaux et s'arrangea avec elle pour qu'ils puissent tous les deux monter à cheval. Aya se prend rapidement d'affection pour ces grands quadrupèdes et passe la plupart de son temps avec eux sauf quand elle fait des bêtises avec ses nouveaux amis.

treizième année de vie

Cela fait maintenant cinq ans qu'elle pratique l'équitation - du moins ne serait-ce qu'en balade ou a faire du cross ou parfois du saut dans une petite carrière délabrée - cinq ans qu'elle vivait en Grèce dans ce petit village et elle était toujours aussi heureuse. Peut être un peu moins cette année c'est vrai, Qaletaga fête ses dix-huit ans lui, c'est un homme maintenant et il part travailler chaque jours - sauf le dimanche et parfois le samedi - en laissant sa petite soeur qu'il chérit toujours autant à la maison avec ses parents. Il travaille dur pendant qu'elle continue de plus en plus à forger son gros caractère et enchérit bêtises sur bêtises - sans pour autant faire des choses dangereuses, ça reste enfantin, elle n'a jamais voulu causé des ennuis à ses parents. La petite brune n'a toujours pas grand intérêt pour les cours au collège, elle préfère amplement monter à cheval, sortir avec ses amis ou son petit copain ou sa petite copine. Et oui, elle s'est découvert ce penchant bisexuelle relativement tôt et l'a d'ailleurs immédiatement dit à ses parents. Après tout, elle n'a jamais trouvé ça bizarre elle, c'était même tout ce qu'il y avait de plus normal pour elle, et puis, elle serait incapable de mentir, elle est bien trop sincère pour ça.

Son grand frère lui paye alors des cours dans une vraie écurie. Pas bien prestigieuse, c'est vrai, mais au moins il y avait de vraies carrières. L'italienne progressa bien vite dans le domaine équestre grâce à sa détermination et le lien qu'elle a acquis avec le chevaux au fil du temps. Bien vite, elle s'engage dans des compétitions payées par son frère. Sans lui rien n'aurait été possible, elle ne le remerciera jamais assez. Elle réussit très bien dans le CSO mais bien moins dans le dressage. A vrai dire, elle n'a jamais eu un très bon moniteur de dressage et n'a pas beaucoup de patience, elle n'a donc jamais eu l'occasion de faire du vrai dressage pur et dur.

dix-septième année de vie

Ca y est, Ayasha est bientôt une femme désormais. Elle est toujours aussi brillante dans le domaine équestre, toujours aussi peu dans l'école, disons qu'elle se contente de la moyenne et ça lui convient très bien. Ses rêves s'intensifient et elle souhaite plus que tout partir à San Francisco pour rejoindre la célèbre académie équestre qui loge en ces lieux. Elle a continué les compétitions et a commencé à bien se faire connaître dans la compétition de saut d'obstacle. Grâce à ça, le directeur de l'académie de ses rêves l'a contacté pour qu'elle vienne logé parmi eux et devenir une élève de leur propre académie. Elle ne pouvait en croire ses oreilles. Sa première réaction fut d'aller voir son frère. Kaya le remercia des centaines - que dis-je - des milliers de fois pour tout ce qu'il a fait pour elle. Elle lui demande même de venir avec elle, elle a besoin de lui, elle sait à peine parler l'anglais après tout. Et puis, c'est son grand frère, son pilier, son protecteur, elle avait besoin de lui. Il refusa, il refusa parce que ce n'était pas lui qu'on avait contacté et qu'il devait aider leurs parents qui commençaient à se faire vieux. Pourtant, il l'obligea à accepter et à réaliser ses rêves. Il se tuerait pour sa petite soeur après tout, il voulait qu'elle réussissent dans la vie.

Ainsi, après des aux revoirs plein de tristesse et d'amour, Ayasha embarqua dans l'avion qui allait la mener vers sa nouvelle vie, l'angoisse la prenant à la gorge. Comment allait elle faire pour ce grand pays qu'est les Etats-Unis alors que c'est à peine si elle sait dire bonjour, merci, au revoir ? Elle n'allait pas baisser les bras. C'était sa vie et elle comptait bien se battre pour montrer qu'elle avait sa place dans cette prestigieuse écurie et méritait la bourse qu'on lui offrait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ayasha K. Ioannis
Sam 21 Jan - 23:00


Lancé du dé ~
Revenir en haut Aller en bas
Hasard
avatar

Date d'inscription : 15/06/2014

Messages : 203

Voir le profil de l'utilisateur http://san-francisco-stable.forumgratuit.ch


MessageSujet: Re: Ayasha K. Ioannis
Sam 21 Jan - 23:00

Le membre 'Ayasha K. Ioannis' a effectué l'action suivante : Dès


'Test d'entrée ' :
Revenir en haut Aller en bas
Directeur
avatar

Date d'inscription : 05/08/2014

Messages : 432

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Ayasha K. Ioannis
Sam 28 Jan - 17:46

Validé !

Ta fiche est validée, tu peux à présent jouer sur San Francisco Stable, en espérant que tu t'amuseras autant que nous =D

Tu retrouvera les informations sur ton avancée dans le jeu ici, ta chambre vient d'être créée de ce côté-là et ton test d'entrée est ici !

Bon jeux chou
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Ayasha K. Ioannis

Revenir en haut Aller en bas
 Ayasha K. IoannisVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: V.3-
Sauter vers: