Partagez | 
 Hailey L. WiseVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar


MessageSujet: Hailey L. Wise
Ven 6 Jan - 23:18

Hailey Lily Wise

“ Au bout d'un moment, les paroles ne sont plus que du bruit ”


nom
Wise
prénom
Hailey Lily
surnom
Trouvez-lui un surnom et il sera le sien  
sexe
Femme
âge
26 ans
date et lieu de naissance
12 août 1990 à Colorado Springs

particularités
possède un tatouage sur le côté du poignet droit
orientation sexuelle
hétérosexuelle
nationalité
américaine
etat civil
célibataire

groupe
professionnels
métier
éthologue
avatar
Margot Robbie

discipline de prédilection
complet
année de pratique
elle monte "réellement" depuis 22 ans
qualités
main d'acier dans un gant de velours, calme, patiente, déterminée, imaginative
défauts
a tendance à être trop perfectionniste
cheval
à soi
Caractère
Hailey, nom féminin : jeune femme au sourire omniprésent semblant être amicale et accueillante, pourtant renfermée et bien moins bavarde que son inséparable meilleure amie.

Plus concrètement, Hailey est une personne qui, comme dit précédemment, à toujours le sourire aux lèvres. Loin de se lamenter pour la moindre petite tâche sur son pantalon, elle n'a pas peur de se salir et de se voir faire des boulots physiques que certains préfèrent laisser à ceux qu'ils appellent "les petits esclaves". Certes, c'est une femme renfermée et méfiante qui ne se liera pas facilement d'une amitié sincère - ou même d'un amour sincère, mais jamais elle ne fera preuve de la moindre trace de timidité. Quand elle a besoin d'aller voir les gens, elle le fait, elle s'abstient tout simplement de révéler des informations personnelles sur elle ou quoi que ce soit d'autre qui pourrait la rendre mal à l'aise ou en "position de faiblesse" vis-à-vis de la personne. Elle ne dira que les informations primordiales sur la discussion et s'abstiendra de parler de choses inutiles, bien qu'il lui arrive parfois de faire du social. Comme vous l'avez compris, elle n'est donc pas très bavarde mais ce trait de caractère la rend également très à l'écoute des autres et, même si elle ne vous fait pas spécialement confiance, voir même si elle ne vous connait pas, la blonde sera toujours de bons conseils.

A l'aise avec toute sorte d'animaux, que ce soit cheval, chien, serpent ou même araignée, la jeune femme n'a jamais peur de les approcher, toucher, observer ne serait-ce qu'à quelques centimètres. Elle a toujours eu ce côté courageuse, aventureuse, dans l'âme, dans le sang, et elle le gardera probablement toute sa vie même si certains peuvent la qualifier d'étrange. Casse-cou, têtue, déterminée, je vous déconseille de lui lancer un défi ou encore moins un pari car elle n'hésitera pas à le relever sans hésiter, que ce soit saut à l'élastique, parachute, parapente, escalade ou même quelque chose de banale. Hailey n'est pas du genre à avoir peur ou à se soucier du regard des autres, elle fait ce qui lui passe par la tête et refusera catégoriquement de mourir avec des regrets.

De nature à tout observer autour d'elle, à prendre des notes sur son fameux petit calepin (pourquoi utiliser une tablette quand on a un bon vieux stylo, non ?) par pur reflex et ce depuis qu'elle est enfant, autant vous dire qu'elle est née pour travailler dans le comportement animalier. Créative, elle adore passer du temps à dessiner ce qui l'entoure, écouter de la musique ou encore à apprendre à jouer de nouveaux instruments. Très réfléchie et cultivée, elle saura faire des résonnements logiques pour chaque situation, et a parfois même le reflex d'observer les gens et de vouloir tout apprendre sur leur façon de vivre comme un animal domestique ou sauvage qu'elle serait amenée à étudier.

A cheval ou même tout simplement à leurs côtés, la belle blonde est bizarrement très apaisée par leur présence, très délicate, douce et d'une patience incontestable. Elle est toujours très motivée et a une détermination sans limite au point d'être trop perfectionniste. Tout ces "à peu près" que vous avez probablement connu, elle refusera catégoriquement un échec, que ce soit à cheval ou dans tout autre circonstance d'ailleurs.
Physique
Physiquement, ce qu'on remarque en premier chez Hailey - appart son sourire, comme je vous l'ai dit précédemment, ominprésent - ce sont évidemment ses yeux. D'une étrange couleur bleue-verte, dérivant parfois même presque jusqu'au gris, les nuances changeantes en fonction du temps. C'est bien la seule partie de son corps dont elle est vraiment fière, ses yeux, ses yeux si semblables à ceux de sa mère - du moins c'est ce qu'on lui contait lorsqu'elle était plus jeune. Sinon, un corps banale, du moins c'est ce qu'elle dit. Elle n'y fait pas spécialement attention mais a toujours eu une alimentation saine et a toujours fait beaucoup des efforts physiques ce qui lui rend ce corps naturellement fin et bien formé, musclé dans le bon sens, tout à sa place comme ça a toujours été.

En suite des cheveux. Des cheveux longs comme beaucoup de filles, blonds comme tant d'autres personnes. Parfois ondulés, parfois lisses. Parfois attachés, parfois lâchés. Tout dépend de l'humeur et de l'envie de la jeune femme. Il faut dire qu'elle fait partie de ces personnes qui peut s'attacher les cheveux n'importe comment, ça lui ira quand même et elle ne s'en plaint pas, on ne va pas se le cacher.

Niveau poitrine, elle porte des... Ah non, désolé, ça, c'est trop personnel. Vous vous contenterez de sa taille et même de son poids, et croyez moi c'est déjà pas mal ! Pas très grande, la miss ne dépasse pas le mètre soixante-dix, mesurant seulement un mètre soixante-sept mais je vous rassure, sa taille ne lui pose pas de problème. Elle n'est pas très grande, elle n'est pas spécialement petite non plus. Comme je vous l'ai dit précédemment, elle est loin d'être grosse et a même du muscle (bien que ce ne soit pas un gros tas de muscle voyant à des kilomètres) et se classe dans le poids moyen pour sa taille, soit cinquante-quatre kilogramme.

Que dire d'autre sur la belle blonde ? Ah oui, la taille de ses chaussures. Alors si vous voulez lui acheter des chaussures, prenez du 39, elle sera très bien dedans. Ah ? Comment ? Ce n'est pas très intéressant ? Hm.. Oui, c'est vrai. Disons alors son style vestimentaire. Hailey ne fait pas dans les habits provocants, flashy, voyant à des mètres et des mètres, préférant plutôt une tenue simple en gardant sa pointe de chic, d'élégant. Pour les couleurs, elle portent de tout. Absolument tout, si ce n'est qu'elle n'aime pas trop les couleurs fluorescentes mais il lui arrive - rarement, je ne vais pas vous mentir - de porter un tee-shirt ou encore un pull un peu voyant.

Joueur

pseudo
Akkiten
âge
14 ans
où as-tu connu le forum ?
Via les top-sites
des remarques ?
T'as vraiment fait du bon boulot Cay' coeur2
règlement lu
Ok by Verlaine
autre


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hailey L. Wise
Ven 6 Jan - 23:19

Il était une fois
Un guerrier qui n'a plus rien à perdre n'a besoin que d'un bâton pour gagner.


On se dit souvent que la petite enfance n’est pas importante. Après tout, avant nos trois ans, on ne se souvient de rien n’est-ce pas ? Pourtant, pour savoir et comprendre l’histoire d’Hailey Lily Wise, comprendre pourquoi elle est ainsi, pour tout simplement comprendre qui est-elle au fond, il faut commencer du début. Du tout début, de la racine de la racine.

Tout commence avec un couple. Couple qu’on pourrait qualifier de banal à première vue mais qui pourtant ne vivent pas dans l’amour, dans le bonheur et l’harmonie. En réalité, c’était en quelque sorte, un amour à sens unique. La femme, elle, pouvait faire tout ce que son compagnon pouvait lui demander pour rester avec lui, aveuglée par l’amour qui fleurissait en elle malgré les coups physiques et morales qu’il pouvait lui donner. Un jour – jour qui habituellement devrait être heureux – la jeune femme tomba enceinte, de son compagnon évidemment, après tout, elle ne songeait pas une seule seconde à le tromper ou le quitter. Pensant bien faire en gardant le bébé, pensant que cet enfant allait consolider leur lien. Bien sûr, ça ne pouvait pas se passer comme ça, c’était trop beau, trop idyllique pour que ça devienne réel. Il refusa son enfant, refusa de rester avec une femme qui allait lui offrir le cadeau qui pour la plupart des personnes est le plus beau cadeau du monde : la vie. Elle se retrouva donc seule, sans boulot, sans rien, n’aillant que pour seul réconfort pour ne pas tomber dans une profonde dépression voir même de se suicider l’enfant qu’elle portait.

Neuf mois plus tard, à l’hôpital de Colorado Springs, la naissance se déroula avec beaucoup de problèmes. La mère fut fortement affaiblie par la naissance de sa chère et tendre fille : Hailey. Elle savait qu’il ne lui restait plus bien longtemps à vivre et laissa alors le seul héritage qu’elle pouvait léguer à sa fille, ses yeux, son nom et un collier qu’elle avait porté toute sa vie. La jeune blondinette se retrouvait, seulement après deux jours de vie, sans mère aimante qui pouvait la bercer, la chérir et la couvrir de baiser. Son père – unique responsable vivant de la fillette – dû venir la chercher et s’en occuper. Il aurait très bien pu la laisser à l’adoption, après tout, il ne l’aimait pas, c’était un imprévu, une erreur de la vie qui avait déjà causé la mort de quelqu’un. C’était un simple désir égoïste et monstrueux de vouloir s’assurer qu’elle ne grandisse pas dans une famille aimante, simple envie de lui faire regretter sa venue au monde alors que ce pauvre petit avorton n’avait rien demandé.

Refusant d’apprendre à s’en occuper lui-même, après tout, pourquoi devait-il changer ses couches et la nourrir hein ? Il n’avait pas demandé sa venue au monde, lui. Il fit appel à une nounou qui se chargea de s’occuper de l’enfant toute la journée. Pris d’affection pour la fillette, n’ayant jamais eu le luxe d’avoir ses propres enfants, mais surtout par peur que l’enfant finisse mal pendant la nuit, elle décida de s’occuper d’elle à plein temps, nuit et jour, du moins le temps qu’elle devienne un peu plus autonome. Dans une famille propriétaire d’un ranch depuis des décennies, elle n’eut pas d’autre choix d’amener la fillette avec elle, ne pouvant pas rester tout le temps dans la modeste maisonnette du père de la petite blonde. Ainsi, avant même de pouvoir faire deux pas devant soi, on lui avait posé les fesses sur une selle – pas bien longtemps, certes, mais elle s’était rapidement pris d’affection pour ses grands équidés.

Les années passèrent et bien qu’elle était suffisamment autonome pour rester seule très jeune, sa nounou lui aillant appris à se faire à manger seule en cas de problème, Hailey passait la majeur partie de son temps au ranch. Elle n’avait pas même dépassé les dix ans et pourtant, elle avait accepté le fait que son père ne l’aime pas, que son père ne s’occupe pas d’elle et ne lui porte aucune preuve d’affection. Elle avait trouvé une nouvelle famille, elle s’était trouvé son petit paradis, son petit chez-elle auprès des chevaux. Son père, lui par contre, s’assurait qu’elle ne soit pas trop heureuse et qu’elle travaillait au ranch plutôt que de prendre du bon temps, s’il avait appris qu’elle montait réellement sur des chevaux depuis ses quatre ans, il l’aurait probablement séquestré dans une armoire pour qu’elle ne recommence plus.

Hailey s’arrangeait donc pour rester quelques nuits au ranch, faisant croire qu’elle travaillait trop pour avoir le luxe de rentrer et qu’elle dormait sur la paille même si en réalité, elle passait son temps à monter, s’occuper des chevaux, du bétail ou tout simplement à flânait devant les grandes plaines où logeaient les paint horses, appaloosas, quarter horses ou encore paintabians. C’était pour elle, un paysage idyllique et parfait, trop parfait pour durer.

Durant les vacances d’été de ses onze ans, avant d’entrer dans le secondaire, son père, pas si bête que ça, compris que la blondinette qui s’embellissait de jour en jour vivait une vie beaucoup trop heureuse que ce qu’il avait prévu. Comment faire pour remédier à ça ? Elle n’avait pas le droit d’être heureuse et souriante après tout ! Une seule solution lui vint en tête : le déménagement. Et il ne fit pas semblant, il ne choisit pas une autre ville, un autre état, un autre pays : il décida de changer complètement de continent. Malgré les plaintes et les demandes de la fillette et de sa « famille adoptive », il ne changea pas d’avis. C’était réglé, tout était prévu. Elle se plia alors, à contrecœur, au dur choix de son père qui faisait tout pour lui pourrir la vie.

La jeune fille avait perdu son sourire enfantin, son sourire autrefois si constant qu’elle perdait uniquement devant son père dans le seul but de le tromper. Elle avait passé le reste de son été enfermée dans sa chambre à faire la seule chose qui lui rester, dessiner et écrire. Après tout, elle avait tout perdu. Sa famille, son haras, ses chevaux, son bonheur. Tout. Elle n’avait plus aucun moyen de les contacter. Elle n’avait plus d’amis, plus de connaissance, et elle allait se retrouver dans le secondaire, école où grand et petit étaient mélangés avec insouciance. Hailey n’avait aucune envie de sortir et faire du social. Personne ne pouvait la comprendre, plus personne ne pouvait lui rendre le sourire à cet instant.

La fin de l’été arriva plus vite que prévu et amena avec elle la grande rentrée scolaire. Elle n’était déjà pas bien heureuse, alors se retrouvait dans une école qu’elle ne connaissait pas, dans une ville – que dis-je, dans un pays qu’elle ne connaissait pas alors que tout le monde se connaissait déjà ne pouvait que faire empirer les choses. C’était la petite américaine sortie de nulle part que personne ne connaissait, la petite fillette que les grands insultent et méprisent et que les petits fuient par peur de s’attirer les foudres des grands. Elle était seule mais s’y était habituée, elle n’avait pas d’amis, tant pis, elle n’en avait pas besoin. Seule du moins jusqu’à ce qu’une petite fille rousse dotée d’une gentillesse qu’elle n’avait pas connu depuis son déménagement. Elle fit donc connaissance d’Emily, amitié éternelle qui commença avec une conversation banale d’échange banal.

La rousse lui fit découvrir un haras, haras dans lequel elle ne pouvait évidemment pas se payer des cours mais par chance, Emily elle, avait sa propre jument. Elle lui apprit la monte classique, Hailey lui apprit la monte western et à l’aide de petit boulot, la blondinette passait ses galops avec brio et pu même faire plusieurs concours. Il lui arrivait parfois même d’avoir des cours gratuits en échange de toute l’aide qu’elle apportait au haras.

Les années se suivirent, elle s’embellissait, de nouveau souriante grâce à cette amie dont elle ne se séparerait jamais. Arrivée à sa majorité, elle quitta immédiatement la demeure de son père, aillant déjà depuis quelques temps un petit boulot. Comme elle l’avait toujours voulu depuis qu’elle avait appris l’existence de ce métier, elle fit des études d’éthologies tandis que sa meilleure amie elle, devint débourreuse. Une fois les études pour toute deux terminées et le boulot commencé, les deux jeunes femmes partirent pour San Francisco de façon à intégrer la célèbre écurie de compétition qui y loge et continuer d’exercer leur métier en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Directeur
avatar

Date d'inscription : 05/08/2014

Messages : 432

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Hailey L. Wise
Dim 8 Jan - 15:47

Validé !

Ta fiche est validée, tu peux à présent jouer sur San Francisco Stable, en espérant que tu t'amuseras autant que nous =D

Tu retrouvera les informations sur ton avancée dans le jeu ici, ta chambre vient d'être créée de ce côté-là et ton bureau est ici !

Bon jeu chou
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Hailey L. Wise

Revenir en haut Aller en bas
 Hailey L. WiseVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (don't try to live so wise).
» Lierre & Ginkgo ~ The wise under the king [fiche terminée !]
» Frey Njordson ▲ Wise king, you said.
» Hailey - " We were afraid it was somebody important"
» Hailey Reeves ~ Mes amis, mes amours, mes emmerdes • |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: V.3-
Sauter vers: