AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nathaníel ϟ Just stop talking. Kiss me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 15/06/2015
Messages : 118
Admin
MessageSujet: Nathaníel ϟ Just stop talking. Kiss me. Lun 15 Juin - 19:26

Nathaníel “Nathan” Adam Keynes


Nom:
Keynes
Prénom:
Nathaníel Adam (se prononce Adame.)
Surnom:
Nathan, Nate
Sexe:
Garçon
Âge:
19 ans
Nationalité:
Américaine
Groupe:
Heaven
Discipline favorite:
CCE
Niveau estimé:
Amateur
Avis sur l'équitation:
L'équitation, les chevaux, la compétition. Il adore les chevaux, que se soit à pieds ou en selle, il aime passer du temps à leur compagnie et a souvent un très bon feeling, avec n'importe quel cheval.
Avis sur la compétition:
La compétition c'est toute la vie de N. Pas seulement avec les chevaux, non avec les autres, avec lui, avec tout ce qui est possible ou imaginable. Un esprit de compétition très fort anime le garçon, et surtout il reste très mauvais perdant.
Avatar:
Ecrire ici

Caractère
Nathaníel on le voit et on ne l'oublie pas. Parce que c'est ce beau brun ténébreux qui fait craquer toutes les filles avec son sourire d'ange, cette bouche qu'il en ferme jamais -oh grand jamais- ces remarques inlassables et perpétuelles sur tout et n'importe quoi -surtout n'importe quoi- et souvent très sarcastique. Il donne son avis, même si on lui demande pas -d'ailleurs les personnes qui le connaisse ne le lui demande plus, parce qu'il s'en donne la permission tout seul-. On le qualifie d'ailleurs très souvent d'emmerdeur, à cause de son humour noir et de ces remarques très souvent sexiste, souvent sans fondement. Mais c'est clair, ce n'est pas le garçon le plus gentil de la planète - très loin du compte-, il obéit qu'à une seul personne et c'est lui-même, donnez-lui de précieux conseils qu’il ne les suivrait même pas –et c’est à peine s’il les aura pris en compte. Il n’a pas toujours l’air de connaître la morale, si bien que la plupart du temps il agit de manière contraire à la logique. Sans compter qu’en plus de cela, il est souvent désagréable, d'un cynisme déconcertant, des piques provocatrices lancés à tout va -surtout à ces pseudos-autorités- et carrément impulsif. Mais sous ces aires de chieur, Nathan est quelqu'un de très charmeur qui adore jouer. En tout temps et avec tout le monde. Surtout les filles, qu'il amène dans son lit pour les dégager le lendemain, ou simplement des personnes qui lui sont utiles. C’est un manipulateur, que voulez-vous. Il est capable de faire semblant de vous aimer pour obtenir le fruit de sa quête... ou capable d’user de la force si l’envie lui prend, et ce sans hésitation.

Raté, Nathan n’est pas un ange. Bien au contraire ! Il est mauvais. Sa fourberie n’a d’égal que son orgueil. Il collectionne tous les défauts possibles à savoir la tromperie, la supercherie, la ruse, la perfidie, la duperie, la fraude, la déception et la malhonnêteté. Ne vous fiez pas à lui, il vous trompera et décevra un jour ou l’autre. Ne l’aimez pas, il vous brisera le cœur. Ne le croyez pas. Ne faites pas de pacte avec lui. Monsieur est moqueur, Monsieur est sarcastique, narcissique, cynique et ironique, Monsieur est égoïste, Monsieur est diabolique. Sans omettre le fait qu’il est arrogant, méprisant et bien trop audacieux. Il n’a peur de rien et lorsqu’il veut faire ou dire quelque chose, soyez sûr qu’il le dira ou le fera. Il ne faut jamais le sous-estimer, ou vous en payerez le prix fort. C’est limite s’il n’est pas un peu sociopathe sur les bords, car il semble se moquer entièrement des conséquences de ses actes et n’éprouver aucun regret.
Physique
S'il y a une chose d'indéniable chez Nathaníel -mis à part son caractère de merde- c'est qu'il attire le regard. Tout d'abord avec son physique génréal, car il est plutôt tape-à-l’œil. Plutôt grand, dans les cent-septante-cinq centimètres et d'après lui, c'est la taille parfaite. Assez grand pour dominer la plupart des personnes mais pas assez pour être tailler comme un basketteur. Un poids normal, plutôt mince, disons dans la norme. Mais qui ne l'empêche pas d'avoir une musculature conséquente, entretenue par ces nombreuses bagarres mais surtout pour faire baver les filles devant ces tablettes de chocolats. Il ne passe pas son temps en salle de sport, mais disons qu'il s'en sert de défouloir et que ça lui permet de garder un joli physique. Des lèvres fines où se dessine un sourire au coin, qu’il soit charmeur, sarcastique, carnassier, moqueur ou sincère, dont seul son hôte a le secret. es yeux d’un bleu ciel, mais tellement captivants que la première chose que vous retiendrez de l'américain, ce sera son regard. Froid voire carrément glacial, alors pourquoi de braise ? Sans doute parce que son effrayante profondeur est amplifiée par des sourcils épais et sombres. Et sa chevelure foncée, si bien qu'elle paraît noir en fonction de la luminosité. Toujours coiffé avec du gel, en vrac car il est souvent -toujours- en retard. Mais s'il faut retenir une seule chose du physique de notre américain c'est qu'il est beau, il le sait, il en joue.

Toi, derrière ton écran.

Pseudo
: Lev
Âge
: 19 ans
Où as-tu connu le forum ?
Mystère mystère...
Des remarques
? Nop !
Règlement lu
: Yep !
Autre
:  mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/06/2015
Messages : 118
Admin
MessageSujet: Re: Nathaníel ϟ Just stop talking. Kiss me. Lun 15 Juin - 19:26

“ Citation ”
Soyons réalise, Nathaníel n'a pas franchement sa place à San Francisco Stable. Il n'a pas de compte en banque à six chiffres, des résultats plutôt irrégulier en compétition -un coup en tête du classement, un autre éliminé pour mauvais comportement- et rien qui ne le pré-dispose à intégrer une telle académie. Mais le résultat est là. Il a bel et bien été accepté à l'académie. Quand le garçon veut quelque chose, il l'obtient. Il voulait intégrer l'académie -ne me demandez pas pourquoi, il reste mystérieux là-dessus- et il s'en est donné les moyens de le faire.

Nathan est né à San Francisco, d'une mère qu'il qualifie à présent volontiers de tarée et d'un père inconnu. Inconnu peut-être pas, mais à chaque fois que sa mère lui parlait de son père, la version changeait. Un coup c'était un riche européen qui menait une double-vie, un autre c'était un homme politique de Washington et même des fois des personnalités célèbres. Le pire, c'est qu'en y repensant, le brun ne sait pas si sa mère se rendait vraiment compte des mensonge qu'elle racontait. Alors, au fil des jours et des semaines, il ne posait plus la question. Pas plus qu'il se demandait pourquoi il n'avait pas de frères ou de sœurs. Pas non plus pourquoi il changeait si souvent d'école, de maison et de ville. Ces dix premières années, Nathan a voyagé dans tout les Etats-Unis sans jamais rester dans une ville plus de six mois. Sa pauvre mère, Adélia préférait la fuite à l’affrontement. Alors elle fuyait, quoi ? Il ne le sait pas, et même maintenant Nathan se pose la question certains jours. Mais il n'a jamais trouvé de réponse.  

Et pourtant, peu après ces dix ans, Adélia le ramena à San Francisco. Et six mois après, la petite famille Keynes était toujours présente dans la vie californienne. Nathaníel avait intégré une très bonne école de San Francisco sans vraiment se poser de questions. Ils ne roulaient pas sur l'or, très loin de là vu l'appartement minable dans lequel ils vivaient, mais apparemment l'éducation et la scolarité du jeune garçon passaient avant tout et donc Nate conclu qu'elle faisait simplement des sacrifices.

Et les années ont passées. Il est passé dans un lycée privé, il a commencé l'équitation -tout garçon de bonne famille devait faire de l'équitation, même s'il n'était pas de bonne famille- a rencontré tout un tas de filles -des garçons aussi, mais passons-. Nathaníel fréquentait d'ailleurs le même lycée que Lev et Valentina. Sa mère lui disait que c'était grâce à une bourse, mais il n'y croyait pas. Parce que franchement, il passait plus de temps à fricoter avec des filles derrière le gymnase plutôt qu'en cours, collectionnait les heures de colles plutôt que les bonnes notes et enchaînait les mauvais comportement, défiant l'autorité à tout-vas. Alors bénéficier d'une bourse pour étudier, ouais bof. Mais il ne posait pas de question. Aucune question car c'était toujours les mêmes réponses: tait-toi. Alors il se taisait à la maison et foutait la merde à l'école. Et comme toujours la si douce et psychotique Adélia, ne disait rien. Elle laissait faire jeunesse comme on dit. Alors elle le laissait rentrer tard le soir avec les yeux si défoncé que c'était impossible de ne pas voir qu'il était drogué sans rien dire.

Mais il n'a jamais arrêté. Même maintenant. Son sale caractère ne c'est d'ailleurs pas amélioré. Laissé totalement en roue libre, il faisait comme bon lui chantait et l'autorité ne représente plus rien pour lui. Il n'y avait personne pour le remettre sur le droit chemin, pour lui donner la bonne direction à prendre ou pour lui donner les conseils quand il en avait besoin. Alors Nathan a fait ces propres expériences. Et c'est aussi à cette période là, qu'il a rencontré Valentina. La belle, la sulfureuse et dangereusement séduisante Valentina Call. L'américain est immédiatement tombé sous le charme de la plantureuse blonde. Des flirt, des baisers, des danses endiablées. Ça a duré trois ans. Oh bien sûr, il voyait d'autres filles à côté et de son côté, la blonde aussi voyait d'autres garçons. C'était aussi passionné que violent, de l'amour comme de la haine. Ensemble, ils se tiraient vers le bas, sans même s'en rendre compte. Et puis tout change. Ils s'éloignent, se séparent, et Valentina part à l'académie de sa mère.

Et pendant plusieurs mois, ils n'avaient de ces nouvelles qu'à travers les journaux. Nathaníel rencontra d'autres filles pendant ce temps, continua les compétitions avec des résultats toujours aussi irrégulier et en cours, ça ne changeait pas. Toujours catégorisé d'élément perturbateur, de mauvais élèves et j'en passe. Adélia, s'en fichait. Elle avait essayé de le recadrer, mais elle-même n'arrivait pas à se gérer seul, alors gérer un adolescent, c'était peine perdu. Et après plusieurs mois, sa meilleure amie lui manquait, alors il s'intéressa à l'académie. Conditions d'entrées, tarifs, liste d'attente. Mais Nathan n'avait pas envie d'attendre des années avant d'y être intégrer. Alors il força la chance, comme toujours, et quelques jours après qu'il eut envoyé son dossier, il reçut une réponse positive. Et l'histoire de dopage de Valentina éclata au même moment, les inscriptions étant mise en pause durant ce temps, quand il intégra l'académie, Valentina était déjà partie en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/08/2014
Messages : 375
Directrice
MessageSujet: Re: Nathaníel ϟ Just stop talking. Kiss me. Dim 21 Juin - 15:44

Validé !

Ta fiche est validée, tu peux à présent jouer sur San Francisco Stable, en espérant que tu t'amuseras autant que nous =D

Tu retrouvera les informations sur ton avancée dans le jeu ici, ta chambre vient d'être créée de ce côté-là.

Bon jeux chou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nathaníel ϟ Just stop talking. Kiss me. Aujourd'hui à 22:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Nathaníel ϟ Just stop talking. Kiss me.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rorie • Koda ? Do you ever stop talking ?
» Heaven ◇ Hey weirdo, stop talking please; you're making my head hurt
» 05_ i just can't stop loving you
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Aden | Your kiss it could put creases in the road

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✰ Paperasse :: Présentations :: Fiches validées-